Afrique de l'Ouest: Programme de recherche sur les secteurs agricoles prioritaires - L'Uemoa et le Coraf organisent une session de restitution le 22 juillet prochain

L'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) et le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et développement agricoles (Coraf) vont lancer officiellement, à travers une conférence de presse, le rapport qui présente les résultats du Programme de recherche sur les secteurs agricoles prioritaires (PreFAP) qui a occasionné un partenariat des deux institutions en 2014. En prélude à cette activité qui se tiendra le 22 juillet prochain de 11H à 12h30en ligne , le Coraf donne quelques éléments clés du projet via un communiqué de presse.

La convention Uemoa-Coraf, signée en septembre 2014, pour la mise en œuvre des programmes prioritaires de recherche dans l'espace Uemoa, a été clôturée en décembre 2019, informe le Coraf dans un communiqué. Selon lequel un rapport co-publié par les deux institutions, que sont l'Uemoa et le Coraf, présente les résultatsclés du programme de partenariat.

« 8546 ménages ont bénéficié directement du projet, dont 23% sont des femmes », confie le document. Qui ajoute que la plupart des technologies générées tout au long du projet ont été diffusées par le biais de plateformes d'innovation. Il s'agit, dit-on, de lieux d'échange, d'apprentissage, de partage et d'adoption informels de technologies, d'innovations et de meilleures pratiques agricoles entre les principaux acteurs de la chaîne alimentaire d'une communauté donnée.

Au total, quinze (15) plateformes d'innovation ont été créées et fonctionnent dans les huit pays de l'Uemoa, fait savoir le Coraf dans son communiqué. Ajoutant qu'environ 5 500 personnes ont interagi sur ces plateformes, ce qui représente 27 % des femmes.

A en croire le texte, le programme de recherche collaborative s'est terminé en décembre 2019 et a été subdivisé en trois projets à savoir l'Amélioration de l'accès au financement des acteurs du maillon commercialisation de la filière maïs (Amafine), la Valorisation des tiges de coton en panneaux de particules (Vaticopp) et la Valorisation des ressources génétiques animales et de l'aquaculture locale (Progeval).

Le PreFAP, selon le document, vise à contribuer à la mise en œuvre de la Politique agricole de l'Union (Pau). En ce sens « les huit pays de l'Uemoa ont tous bénéficié du projet ». Le Bénin, le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire pour le projet Amafine. Le Bénin, le Mali et le Togo pour le projet Vaticopp. Et le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée Bissau, le Niger et le Sénégal pour le projet Progeval.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.