Afrique: Chronologie de l'action de l'OMS face à la COVID-19

L'OMS diffuse la présente chronologie de ses activités de riposte à la COVID-19 à titre d'information générale. Elle en actualisera le contenu régulièrement et à la lumière de l'évolution des événements et des nouvelles informations. Sauf indication contraire, les informations et données spécifiques aux pays sont présentées telles qu'elles lui ont été notifiées par ses États Membres.

Cette chronologie annule et remplace les mises à jour en continu de l'OMS et sa déclaration sur la chronologie de son action publiée en avril 2020. Elle n'est pas exhaustive et ne fournit pas des informations détaillées sur tous les événements ni sur toutes les activités de l'Organisation.

Au 29 juin 2020, on peut noter concernant la COVID-19 les principales étapes et les événements suivants :

Le Directeur général et le Directeur exécutif du Programme OMS de gestion des situations d'urgence sanitaire ont tenu 75 points de presse. Les allocutions liminaires du Directeur général, procès-verbaux et enregistrements vidéo et audio de ces points de presse sont accessibles en ligne.

À ce jour, 23 séances d'information ont été organisées à l'intention des États Membres.

L'OMS convoque des réseaux internationaux d'experts sur des thèmes comme la prise en charge clinique, les moyens de laboratoire et la virologie, la prévention et la lutte contre les infections, la modélisation mathématique, la séroépidémiologie, ainsi que la recherche-développement de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins. Tous ces réseaux, qui englobent de milliers de scientifiques, de médecins et de professionnels de la santé publique du monde entier ont tenu des téléconférences fréquentes dès le début du mois de janvier.

Le réseau d'information de l'OMS contre les épidémies, EPI-WIN, a convoqué 60 webinaires techniques, qui ont permis à plus de 13 500 participants de plus de 120 pays et territoires et représentant 460 organisations d'être en contact avec 287 experts.

La plateforme OpenWHO a compté plus de 3,7 millions d'inscriptions, dont plus de 80 % à des cours sur la COVID-19. Au total 100 cours visant à appuyer la riposte au coronavirus sont offerts gratuitement sur 13 thèmes distincts dans 31 langues.

Le tableau des vaccins candidats contre la COVID-19 établi par l'OMS comprend 17 produits dont l'évaluation clinique est en cours et 132 qui en sont au stade de l'évaluation préclinique.

Le Groupe consultatif stratégique et technique de l'OMS sur les risques infectieux (STAG-IH) s'est réuni 35 fois. Il offre au Programme OMS de gestion des situations d'urgence sanitaire des avis et des analyses indépendants sur les risques infectieux susceptibles de menacer la sécurité sanitaire mondiale.

En plus des orientations spécifiques présentées ci-dessous, toutes les orientations techniques de l'OMS concernant la COVID-19 sont disponibles en ligne.

Pour tous les événements visés ci-dessous, on a utilisé l'heure de Genève (HNEC/HAEC). La date indique quand chaque document a été finalisé et horodaté.

31 décembre 2019

Le Bureau de l'OMS prend connaissance d'une information présentée sur le site Web de la Commission sanitaire municipale de Wuhan faisant état de cas de « pneumonie virale » à Wuhan (République populaire de Chine).

Le Bureau de l'OMS en Chine communique cette information au point focal du Règlement sanitaire international (RSI) au Bureau régional OMS du Pacifique occidental et en apporte une traduction.

La plateforme OMS de veille épidémiologique, Epidemic Intelligence from Open Sources (EIOS), prend elle aussi connaissance d'une information diffusée par ProMED (un programme de la Société internationale des maladies infectieuses) relative au même groupe de cas de « pneumonie de cause inconnue » à Wuhan.

Les autorités sanitaires de plusieurs pays contactent l'OMS pour en savoir plus.

1er janvier 2020

L'OMS demande aux autorités chinoises des précisions sur le groupe de cas de pneumonie atypique signalé à Wuhan.

L'OMS active son équipe d'appui à la gestion des incidents (IMST) prévue dans le cadre de sa riposte aux situations d'urgence, qui coordonne les activités et interventions aux trois niveaux de l'Organisation (Siège, bureaux régionaux et bureaux de pays) en cas d'urgence de santé publique.

2 janvier 2020

Le Représentant de l'OMS en Chine écrit à la Commission sanitaire nationale pour offrir le soutien de l'OMS et demander à nouveau un complément d'information sur le groupe de cas.

L'OMS informe les partenaires du Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN) du groupe de cas de pneumonie en République populaire de Chine. Parmi les partenaires du GOARN, on compte les principales organisations de santé publique, des laboratoires, des organisations du système des Nations Unies, d'autres organisations internationales et des ONG.

3 janvier 2020

Des responsables chinois fournissent à l'OMS des informations concernant le groupe de cas de « pneumonie virale de cause inconnue » observé à Wuhan.

4 janvier 2020

L'OMS fait part sur Twitter de l'existence d'un groupe de cas de pneumonie - sans issue mortelle - à Wuhan dans la province du Hubei (République populaire de Chine) en précisant que des enquêtes sont en cours pour en déterminer la cause.

5 janvier 2020

L'OMS communique des informations détaillées sur un groupe de cas de pneumonie d'étiologie inconnue via le Système d'information sur les événements du RSI (2005), accessible à tous les États Membres. L'avis contient des informations sur les cas et il est conseillé aux États Membres de prendre des précautions pour réduire le risque d'infections respiratoires aiguës.

L'OMS publie aussi son premier Bulletin d'information sur les flambées épidémiques sur le sujet. Le Bulletin est une plateforme publique en ligne servant à communiquer des informations techniques destinées aux scientifiques et aux responsables de la santé publique ainsi qu'aux médias du monde entier. Cette communication particulière contient des données sur le nombre de cas et leur état clinique, des précisions sur les mesures prises par les autorités nationales à Wuhan, ainsi qu'une évaluation des risques par l'OMS et des conseils de l'Organisation sur les mesures de santé publique à prendre. Il est notamment précisé que « les recommandations de l'OMS concernant les mesures de santé publique et la surveillance de la grippe et des infections respiratoires aiguës sévères s'appliquent encore ».

9 janvier 2020

L'OMS communique que les autorités chinoises ont déterminé que la flambée est due à un nouveau coronavirus.

L'OMS convoque la première d'une longue série de téléconférences avec les réseaux d'experts mondiaux, à commencer par le Réseau clinique.

10 janvier 2020

Le Mécanisme mondial de coordination de la recherche-développement en vue de la prévention et de la riposte en cas d'épidémies diffuse sa première téléconférence sur le nouveau coronavirus, tout comme le Groupe consultatif scientifique du Schéma directeur en matière de recherche-développement, une stratégie mondiale et un plan de préparation qui permet une mise sur pied rapide des activités de recherche-développement en cas d'épidémie.

Le Directeur général s'entretient avec le directeur de la Commission sanitaire nationale de la République populaire de Chine. Il reçoit aussi des informations lors d'un entretien téléphonique avec le directeur du Centre chinois de prévention et de lutte contre la maladie.

Le Groupe consultatif stratégique et technique de l'OMS sur les risques infectieux (STAG-IH) tient sa première réunion sur la flambée due au nouveau coronavirus.

10-12 janvier 2020

L'OMS publie une série complète de documents d'orientation destinés aux pays couvrant des thèmes liés à la gestion d'une flambée d'une nouvelle maladie :

Lutte anti-infectieuse (version française du 25 janvier)

Dépistage en laboratoire (version française du 17 janvier)

Outil d'examen des capacités nationales

Communication sur les risques et participation communautaire (version française du 26 janvier)

Disease Commodity Package (v1)

Disease Commodity Package (v2)

Conseils aux voyageurs

Prise en charge clinique (version française du 28 janvier)

Définition des cas pour la surveillance

11 janvier 2020

L'OMS indique sur Twitter avoir reçu de la République populaire de Chine les séquences génétiques du nouveau coronavirus et précise qu'elles devraient prochainement être rendues publiques.

Les médias chinois signalent le premier décès dû au nouveau coronavirus.

12 janvier 2020

L'OMS convoque la première réunion par téléconférence avec le réseau mondial d'experts du diagnostic et des laboratoires.

13 janvier 2020

Le Ministère thaïlandais de la santé publique notifie un cas confirmé en laboratoire du nouveau coronavirus importé de Wuhan, le premier cas enregistré en dehors de la République populaire de Chine.

L'OMS publie le premier protocole pour des tests RT-PCR d'amplification génique associant la polymérisation en chaîne en temps réel à la transcriptase inverse par un laboratoire partenaire de l'OMS pour le diagnostic du nouveau coronavirus.

14 janvier 2020

Lors d'un point de presse, l'OMS signale que, sur la base des données d'expérience accumulées sur les agents pathogènes respiratoires, le risque de transmission interhumaine parmi les 41 cas confirmés en République populaire de Chine existe : « il est certainement possible qu'il y ait une transmission interhumaine limitée ».

L'OMS indique sur Twitter que les enquêtes préliminaires effectuées par les autorités chinoises n'ont pas trouvé « d'éléments probants clairement révélateurs d'une transmission interhumaine ». Dans le cadre de son évaluation des risques, l'OMS déclare que des investigations supplémentaires « doivent être menées pour vérifier l'existence d'une transmission interhumaine, les modes de transmission, la source courante d'exposition et la présence de cas asymptomatiques ou paucisymptomatiques qui ne sont pas détectés ».

16 janvier 2020

Le Ministère japonais de la santé, du travail et des affaires sociales fait part à l'OMS d'un cas confirmé d'infection par le nouveau coronavirus chez une personne qui s'était rendue à Wuhan. Il s'agit là du deuxième cas confirmé détecté en dehors de la République populaire de Chine. L'OMS indique qu'à la lumière des tendances mondiales en matière de voyage des cas supplémentaires sont possibles dans d'autres pays.

L'Organisation panaméricaine de la Santé(OPS)/Bureau régional OMS des Amériques lance la première alerte épidémiologique sur le nouveau coronavirus. L'alerte comprend des recommandations relatives aux voyages internationaux, aux mesures de lutte anti-infectieuse et au dépistage en laboratoire.

17 janvier 2020

L'OMS convoque la première réunion du groupe de travail pour l'analyse et la modélisation du nouveau coronavirus.

19 janvier 2020

Selon un Tweet du Bureau régional OMS du Pacifique occidental, les dernières informations reçues et l'analyse de l'OMS tendent à démontrer l'existence d'une transmission interhumaine limitée.

20 janvier 2020

L'OMS publie des lignes directrices sur les soins à domicile pour les patients présumés infectés par le nouveau coronavirus.

20-21 janvier 2020

L'OMS effectue sa première mission à Wuhan et reçoit de responsables de la santé publique des informations sur la riposte au groupe de cas d'infection par le nouveau coronavirus.

21 janvier 2020

Selon un Tweet du Bureau régional OMS du Pacifique occidental, il apparaît désormais très clairement qu'il existe bien « une certaine transmission interhumaine au moins », les cas d'infection constatés chez les soignants tendant à renforcer cette thèse.

Les États-Unis d'Amérique signalent leur premier cas confirmé d'infection par le nouveau coronavirus. Il s'agit là du premier cas dans la Région des Amériques.

L'OMS convoque la première réunion du réseau mondial d'experts sur la lutte anti-infectieuse.

22 janvier 2020

La mission de l'OMS à Wuhan indique dans une déclaration que les données factuelles font penser à une transmission interhumaine à Wuhan, mais que des analyses plus poussées sont nécessaires pour en comprendre pleinement la portée.

22-23 janvier 2020

Le Directeur général de l'OMS convoque un Comité d'urgence du RSI concernant la flambée de nouveau coronavirus. Le Comité est composé de 15 experts indépendants du monde entier chargés de conseiller le Directeur général à qui il appartient de décider si la flambée constitue une urgence de santé publique de portée internationale.

Le Comité ne parvient pas à une conclusion le 22 janvier sur la base des informations limitées dont il dispose. Ne pouvant formuler une recommandation, il est prié par le Directeur général de poursuivre ses délibérations le lendemain. Lors d'un point de presse, le Directeur général fait une déclaration sur le nouveau coronavirus pour faire le point sur les délibérations du Comité.

Le Comité d'urgence se réunit à nouveau le 23 janvier sans parvenir à déterminer si la situation constitue une urgence de santé publique de portée internationale, certains de ses membres estimant les informations encore insuffisantes pour se prononcer, étant donné le caractère restrictif et binaire de la décision à prendre (déclaration ou non d'une urgence de santé publique de portée internationale, sans niveau d'alerte intermédiaire). À cause des positions divergentes de ses membres, le Comité d'urgence ne recommande pas au Directeur général de déclarer une urgence de santé publique de portée internationale, mais se dit prêt à se réunir à nouveau dans les 10 jours à venir. Il formule des conseils à l'intention de l'OMS, de la République populaire de Chine, des autres pays et de la communauté internationale.

Le Directeur général accepte les conseils du Comité d'urgence et fait lors d'un deuxième point de presse une déclaration sur les conseils du Comité et sur les mesures de riposte prises par l'OMS face à la flambée.

24 janvier 2020

La France informe l'OMS de trois cas d'infection par le nouveau coronavirus, tous chez des personnes s'étant rendues à Wuhan. Il s'agit là des premiers cas confirmés dans la Région européenne de l'OMS.

L'OMS organise une consultation informelle sur le niveau de priorité à accorder aux agents thérapeutiques candidats à utiliser contre l'infection par le nouveau coronavirus.

À l'occasion d'une séance d'information de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) destinée aux ambassadeurs des Amériques auprès de l'Organisation des États américains à Washington, la Directrice de l'OPS invite les pays des Amériques à se préparer à assurer la détection précoce des cas, les mesures d'isolement et les soins aux patients infectés par le nouveau coronavirus, en cas d'arrivée de voyageurs provenant de pays où la transmission du nouveau coronavirus est en cours.

25 janvier 2020

Le Directeur régional de l'OMS pour l'Europe fait une déclaration soulignant l'importance que revêt aux niveaux local et national la préparation à la détection des cas, aux tests et à la prise en charge clinique.

L'OMS offre son premier cours de formation gratuit en ligne sur le nouveau coronavirus via sa plateforme d'apprentissage OpenWHO.

27 janvier 2020

Dans un communiqué de presse, le Directeur régional de l'OMS pour l'Asie du Sud-Est invite les pays de la Région à privilégier leur état de préparation en vue d'une détection rapide des cas importés et de la prévention d'une propagation ultérieure.

27-28 janvier 2020

Une délégation de haut niveau de l'OMS conduite par le Directeur général se rend à Beijing pour rencontrer les dirigeants chinois, en apprendre davantage sur la riposte menée par la République populaire de Chine et offrir l'assistance technique nécessaire. Le Directeur général rencontre le Président Xi Jinping le 28 janvier et examine avec lui la poursuite de la collaboration sur des mesures de confinement à Wuhan, les mesures de santé publique dans d'autres villes et provinces, la réalisation de nouvelles études sur la gravité et la transmissibilité du virus, la poursuite de l'échange de données et la question de la demande adressée à la Chine de communiquer les données sur le matériel biologique à l'OMS. Il est convenu entre eux qu'une équipe internationale d'experts scientifiques de renom se rendra en Chine afin de chercher à mieux comprendre le contexte et la nature générale de la riposte et d'échanger des informations et des données d'expérience.

29 janvier 2020

À son retour de Chine, le Directeur général rend compte aux États Membres de la riposte à la flambée de nouveau coronavirus en Chine à la trente et unième réunion du Comité du programme, du budget et de l'administration du Conseil exécutif. Il informe celui-ci qu'il a convoqué à nouveau le Comité d'urgence du RSI (2005) sur la flambée de nouveau coronavirus, qui se réunira le lendemain pour recommander s'il y a lieu ou non de déclarer une urgence de santé publique de portée internationale.

Le Directeur général tient également un point de presse sur sa visite en Chine et annonce avoir convoqué à nouveau une réunion du Comité d'urgence pour le lendemain. Il justifie cette décision par l'augmentation constante du nombre de cas et les données relatives à la transmission interhumaine hors de Chine qui « suscitent de profondes préoccupations », ainsi que par le risque d'une flambée bien plus importante hors de Chine, malgré le nombre de cas qui reste encore relativement modeste. Il évoque aussi l'accord conclu avec le Président Xi Jinping tendant à ce que l'OMS dirige une équipe d'experts internationaux devant se rendre en Chine dès que possible pour chercher aux côtés des autorités chinoises à mieux comprendre la flambée afin d'orienter les efforts en vue de la riposte mondiale.

L'OMS tient la première réunion hebdomadaire informelle de discussion avec un groupe de responsables de la santé publique du monde entier, conformément à son engagement à mener une action d'écoute et de sensibilisation dépassant le cadre des mécanismes officiels.

Les Émirats arabes unis signalent les premiers cas dans la Région OMS de la Méditerranée orientale. Le Directeur régional déclare que le Bureau régional continue à surveiller les tendances de la maladie et à collaborer avec les États Membres pour garantir la capacité « de détecter et de prendre en charge les cas potentiels ».

Le Réseau de la chaîne d'approvisionnement en cas de pandémie, créé par l'OMS en collaboration avec le Forum économique mondial, tient sa première réunion. Il a pour mission de « créer et gérer un réseau commercial permettant à l'OMS et aux partenaires du secteur privé d'accéder à tous les biens et fonctionnalités le long de la chaîne d'approvisionnement partout dans le monde et à n'importe quelle échelle ».

L'OMS publie des conseils sur le port du masque dans les espaces collectifs, lors des soins à domicile et dans les établissements de santé.

30 janvier 2020

L'OMS tient une séance d'information à l'intention des États Membres pour apporter des précisions sur la flambée.

Le Directeur général de l'OMS convoque à nouveau le Comité d'urgence du RSI.

Le Comité d'urgence estime, dans son avis au Directeur général, que la flambée remplit désormais les critères d'une urgence de santé publique de portée internationale. Sur la base de l'avis du Comité, le Directeur général déclare la flambée de nouveau coronavirus une urgence de santé publique de portée internationale. À ce stade, on recense 98 cas et aucun décès dans 18 pays en dehors de la Chine. Quatre pays disposent d'éléments probants d'une transmission interhumaine (8 cas) en dehors de la Chine (Allemagne, États-Unis d'Amérique, Japon et Viet Nam).

Le Comité d'urgence formule des conseils à l'intention de la République populaire de Chine, de l'ensemble des pays et de la communauté mondiale, qui sont acceptés par le Directeur général et diffusés sous forme de recommandations temporaires en vertu du RSI. Le Directeur général fait une déclaration dans laquelle il donne un aperçu de la situation en Chine et dans le monde ; il explique aussi les motifs ayant conduit à la décision de déclarer une urgence de santé publique de portée internationale et présente les grandes lignes des recommandations du Comité d'urgence.

31 janvier 2020

La Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique envoie une note d'orientation à tous les pays de la Région soulignant l'importance de la préparation et de la détection rapide des cas.

2 février 2020

Premier envoi aux Bureaux régionaux de l'OMS de kits de diagnostic RT-PCR pour les laboratoires.

3 février 2020

L'OMS finalise son Plan stratégique de préparation et de riposte, centré sur l'amélioration des capacités de détection, de préparation et de riposte face à la flambée. Le Plan traduit sous forme d'action stratégique les connaissances acquises sur le coronavirus à ce jour, pour orienter l'élaboration de plans opérationnels nationaux et régionaux. Il est axé sur les mesures visant à établir rapidement une coordination internationale, à intensifier les mesures de préparation et de riposte dans les pays et à accélérer la recherche et l'innovation.

4 février 2020

Le Directeur général de l'OMS demande au Secrétaire général de l'ONU d'activer la politique de gestion des situations de son Organisation, ce qui aboutira à une première réunion le 11 février.

Au cours de la cent-quarante sixième session du Conseil exécutif, l'OMS tient une séance d'information technique sur le nouveau coronavirus. Lors de son allocution préliminaire, le Directeur général invite instamment les États Membres à se préparer en prenant immédiatement des mesures, en précisant : « Nous avons une occasion à saisir. Alors que 99% des cas surviennent en Chine, dans le reste du monde, on ne compte que 176 cas. »

En réponse à une question posée en séance au Conseil exécutif, le Secrétariat précise : « Il est possible que des personnes asymptomatiques puissent excréter le virus, mais des études plus détaillées à ce sujet s'imposent pour déterminer la fréquence de ce phénomène et savoir s'il peut mener à une transmission secondaire ».

5 février 2020

Le Siège de l'OMS commence à tenir des points de presse quotidiens sur le nouveau coronavirus, une première pour l'Organisation, par l'intermédiaire du Directeur général ou du Directeur exécutif du Programme OMS de gestion des situations d'urgence sanitaire.

9 février 2020

L'OMS déploie une équipe avancée pour la mission conjointe OMS-Chine, après avoir reçu l'approbation définitive de la République populaire de Chine le jour même. La mission résulte de l'accord intervenu entre le Directeur général et le Président Xi Jinping à l'occasion de la visite de la délégation de l'OMS en Chine à fin janvier. L'équipe avancée mène à bien cinq jours de préparation intensive en vue de la mission, en collaboration avec la Commission sanitaire nationale chinoise, le Centre chinois de prévention et de lutte contre les maladies, les partenaires locaux et entités affiliées et le Bureau de l'OMS en Chine.

11 février 2020

L'OMS annonce que la maladie provoquée par le nouveau coronavirus sera nommée COVID-19. Conformément aux meilleures pratiques, le nom de la maladie est choisi par souci d'exactitude et pour éviter toute stigmatisation ; il ne fait donc pas référence à un quelconque emplacement géographique, animal, individu ou groupe de personnes.

11-12 février 2020

L'OMS organise un Forum sur la recherche et l'innovation concernant le nouveau coronavirus, auquel assistent plus de 300 experts et bailleurs de fonds venant de 48 pays, ainsi que 150 autres en ligne. Les participants cherchent à évaluer le niveau des connaissances, à définir les lacunes et à collaborer pour financer et accélérer les travaux de recherche prioritaires, tout en privilégiant un accès équitable.

Le Forum aborde notamment les thèmes suivants : l'origine, l'histoire naturelle, la transmission et le diagnostic du virus ; les études épidémiologiques ; la caractérisation et la prise en charge cliniques ; la lutte anti-infectieuse ; la recherche-développement de traitements et vaccins candidats ; les considérations éthiques relatives à la recherche ; et la prise en compte des sciences sociales dans la riposte à la flambée.

Le Forum est organisé conformément au Schéma directeur de l'OMS en matière de recherche-développement, qui a été activé pour accélérer la mise au point de produits de diagnostic, de vaccins et de traitements contre ce nouveau coronavirus.

12 février 2020

Pour apporter des précisions supplémentaires au Plan stratégique de préparation et de riposte, l'OMS publie les Lignes directrices en matière de planification opérationnelle à l'appui de la préparation et de la riposte des pays, autour de huit grands axes : coordination, planification et suivi au niveau des pays ; communication des risques et participation communautaire ; surveillance, équipes d'intervention rapide et examen des cas ; points d'entrée ; laboratoires nationaux ; lutte anti-infectieuse ; prise en charge des cas ; et appui opérationnel et logistique. Ces lignes directrices donnent un caractère opérationnel aux orientations techniques comme celles publiées du 10 au 12 janvier.

13 février 2020

L'Unité des solutions numériques de l'OMS convoque une table ronde de 30 entreprises de la Silicon Valley pour renforcer le soutien apporté à l'OMS en matière de protection et d'information concernant la COVID-19.

14 février 2020

Sur la base des enseignements tirés des flambées de grippe H1N1 et de maladie à virus Ebola, l'OMS finalise les lignes directrices destinées aux organisateurs de rassemblements de masse, à la lumière de la COVID-19.

15 février 2020

Le Directeur général intervient à la Conférence sur la sécurité de Munich, un forum mondial consacré aux problèmes liés à la sécurité dans le monde, y compris la sécurité sanitaire, et participe aussi à plusieurs réunions bilatérales.

Dans son intervention, le Directeur général adresse trois demandes à la communauté internationale : de saisir l'occasion pour intensifier la préparation, d'adopter une approche qui mobilise l'ensemble des pouvoirs publics et de se laisser guider par la solidarité et non la stigmatisation. Il fait également part de son inquiétude devant le manque d'empressement de la communauté internationale à financer la riposte.

16 février 2020

La Mission conjointe OMS-Chine commence ses travaux. Dans le cadre de sa mission d'évaluation de la gravité de la nouvelle maladie, de la dynamique de transmission et de la nature et de l'impact des mesures chinoises de lutte, des visites de terrain sont organisées à Beijing, dans le Guangdong et le Sichuan, ainsi qu'à Wuhan.

La Mission est composée de 25 experts nationaux et internationaux - de la République populaire de Chine, de l'Allemagne, des États-Unis d'Amérique, de la Fédération de Russie, du Japon, du Nigéria, de la République de Corée, de Singapour, ainsi que de l'OMS - tous choisis au terme d'une large consultation visant à recourir aux meilleurs talents de différents domaines dans le respect de la diversité géographique. Elle est dirigée par un conseiller principal du Directeur général, et codirigée par le responsable du groupe d'experts de la riposte à la COVID-19 de la Commission sanitaire nationale chinoise.

Depuis le début de la flambée mondiale, l'OMS envoie régulièrement, à la demande des États Membres touchés, des missions dans les pays pour se familiariser avec leur riposte et appuyer leur action. Au cours des premières phases de la riposte mondiale surtout, des missions se rendent dans des pays faisant face à des taux relativement élevés de transmission communautaire, comme l'Espagne, l'Italie et la République islamique d'Iran.

19 février 2020

Des séances hebdomadaires d'information sur la COVID-19 sont organisées à l'intention des États Membres de l'OMS afin de leur communiquer les dernières connaissances et réflexions sur la maladie.

21 février 2020

Le Directeur général nomme six envoyés spéciaux sur la COVID-19 chargés de fournir des conseils stratégiques et d' assurer un dialogue et une mobilisation politiques au plus haut niveau dans différentes parties du monde :

La Professeure Dre Maha El Rabbat, ancienne Ministre égyptienne de la santé ;

Le Dr David Nabarro, ancien Conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l'ONU pour le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et le changement climatique ;

Le Dr John Nkengasong, Directeur des Centres africains de prévention et de lutte contre les maladies ;

La Dre Mirta Roses, ancienne Directrice régionale de l'OMS pour les Amériques ;

Le Dr Shin Young-soo, ancien Directeur régional de l'OMS pour le Pacifique occidental ;

Le Professeur Samba Sow, Directeur général du Centre pour le développement des vaccins au Mali.

24 février 2020

Les responsables d'équipes de la Mission conjointe OMS-Chine contre la COVID-19 tiennent une conférence de presse pour faire rapport sur ses principaux résultats.

La Mission prévient qu'« une grande partie de la communauté internationale n'est pas encore disposée et matériellement prête à mettre en œuvre les mesures utilisées par la Chine pour l'endiguement de la COVID-19. ».

La Mission souligne que « pour réduire la morbidité et la mortalité dues à la COVID-19, la planification pour la préparation à court terme doit appliquer à grande échelle des mesures de santé publiques non pharmaceutiques de haute qualité », comme le dépistage et l'isolement des cas, la recherche des contacts et les mesures de suivi/quarantaine et la participation communautaire.

Des recommandations importantes sont élaborées pour la République populaire de Chine, les pays confrontés à des cas importés et/ou des flambées de COVID-19, les pays épargnés par l'infection, le grand public et la communauté internationale. En plus des recommandations mentionnées ci-dessus, il est recommandé aux pays confrontés à des cas importés et/ou à des flambées « d'activer immédiatement les protocoles nationaux de gestion de la riposte au niveau le plus élevé pour appliquer une approche associant l'ensemble des pouvoirs publics et de la société nécessaire afin d'endiguer la COVID-19 ».

De l'avis de la Mission, le succès dépend d'une prise de décision rapide par les hauts responsables, d'une application rigoureuse des opérations par les systèmes de santé publique et de la participation communautaire.

En plus de la conférence de presse de la Mission, l'OMS publie des considérations opérationnelles pour la prise en charge de cas et la gestion de flambées de COVID-19 à bord des navires, à la suite d'une flambée survenue lors d'un voyage international.

25 février 2020

Le premier cas dans la Région africaine est confirmé en Algérie. Il fait suite à un précédent cas signalé en Égypte, qui était le premier sur le continent africain. La Directrice régionale pour l'Afrique appelle les pays à intensifier leurs mesures de préparation.

27 février 2020

L'OMS publie des orientations sur l'usage rationnel de l'équipement de protection individuelle, compte tenu de la situation mondiale de pénurie. Elles contiennent des recommandations sur le type d'équipement de protection individuelle à utiliser en fonction du lieu, du type de personnel et du type d'activité à effectuer.

28 février 2020

Le Rapport de la mission conjointe OMS-Chine servant de référence sur les mesures à prendre par les pays pour endiguer la COVID-19 est rendu public.

29 février 2020

L'OMS publie des considérations relatives au placement en quarantaine de personnes dans le cadre de l'endiguement de la COVID-19, décrivant notamment qui doit être placé en quarantaine et quelles sont les conditions minimales à respecter pour éviter le risque d'une propagation ultérieure.

3 mars 2020

L'OMS lance aux fabricants et aux gouvernements un appel en faveur d'une augmentation de 40 % de la production pour répondre à la demande mondiale croissante face à la pénurie d'équipement de protection individuelle qui met en danger le personnel soignant dans le monde entier

L'appel s'inscrit dans le cadre d'une collaboration élargie avec les fabricants grâce au Réseau EPI-WIN et par l'intermédiaire de partenaires comme la Chambre de commerce internationale et le Forum économique mondial, lequel a appuyé les points de presse sur la COVID-19 au niveau régional.

6 mars 2020

L'OMS publie la feuille de route mondiale pour la recherche sur le nouveau coronavirus ( Global Research Roadmap) mise au point par les groupes de travail du Forum de la recherche.

La feuille de route indique les principales priorités de la recherche dans neuf domaines clés, notamment l'histoire naturelle du virus, l'épidémiologie, le diagnostic, la prise en charge clinique, les considérations éthiques et les sciences sociales, ainsi que les objectifs thérapeutiques et vaccinaux à plus long terme.

7 mars 2020

Pour marquer le franchissement du cap des 100 000 cas confirmés de COVID-19, l'OMS publie une déclaration appelant à saisir toutes les occasions de stopper, d'endiguer, de combattre, de retarder et de réduire l'impact du virus.

L'OMS publie un ensemble d'orientations sur les mesures de préparation et de riposte dans quatre scénarios distincts de transmission : absence de cas, cas sporadiques, groupes de cas et transmission communautaire.

9 mars 2020

Le Conseil mondial de suivi de la préparation, un organisme indépendant de haut niveau mis en place par l'OMS et la Banque mondiale pour suivre la préparation mondiale aux urgences sanitaires préconise l'injection immédiate de US $8 milliards en faveur de la riposte à la COVID-19 afin : d'aider l'OMS à coordonner les efforts en faveur des pays les plus vulnérables dans l'ordre de priorité voulu ; de mettre au point des produits de diagnostic, des traitements et des vaccins nouveaux ; de renforcer les besoins insatisfaits en matière de surveillance et de coordination régionales ; et de veiller à un approvisionnement suffisant d'équipement de protection destiné aux soignants.

10 mars 2020

L'OMS, l'UNICEF et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) publient des orientations présentant les principales considérations et des mesures pratiques pour éviter la contamination dans les écoles, avec des conseils destinés aux parents et aux aidants, ainsi qu'aux enfants et aux étudiants eux-mêmes.

11 mars 2020

Profondément préoccupée par le niveau alarmant de propagation de la COVID-19 et d'inaction ainsi que par la gravité de la maladie, l'OMS l'évalue comme pouvant être caractérisée comme une pandémie.

Lors du point de presse sur la COVID-19, le Directeur général souligne que l'OMS a déployé tous les moyens de réaction dont elle dispose ‎depuis qu'elle a été informée des premiers cas « en appelant les pays, jour après jour, à prendre d'urgence ‎des mesures agressives ».

Conscient que la COVID-19 ne représente pas seulement une crise pour la santé publique mais qu'elle affectera tous les secteurs, il réaffirme l'appel lancé dès le début par l'OMS, à savoir que les pays doivent adopter une approche ‎impliquant l'ensemble du gouvernement et de la société, construite ‎autour d'une stratégie globale visant à prévenir les infections, à ‎sauver des vies et à limiter l'impact.

« Nous ne le répéterons jamais assez fort, ni assez clairement ni assez ‎souvent », ajoute-t-il. « Tous les pays peuvent encore modifier le cours de cette ‎pandémie » s'ils « détectent, dépistent, traitent, isolent, retracent les cas et ‎mobilisent leurs populations pour la riposte. » ‎

« La question pour de nombreux pays qui doivent désormais faire face ‎à des groupes de cas importants ou à une transmission ‎communautaire », souligne-t-il, « n'est pas de savoir s'ils peuvent faire la même ‎chose - mais s'ils vont le faire. »

13 mars 2020

Le Directeur général annonce que l'Europe devenue l'épicentre de la pandémie compte désormais plus de cas et de décès notifiés que le reste de la planète à l'exclusion de la République populaire de Chine.

L'OMS, la Fondation pour les Nations Unies et leurs partenaires lancent le Fonds de riposte à la COVID-19 destiné à récolter les dons d'entreprises, d'institutions et de particuliers. En 10 jours à peine, plus de US $70 millions ont été versés par plus de 187 000 organisations et particuliers pour aider les soignants en première ‎ligne à sauver des vies, à traiter des patients et à faire progresser la ‎recherche de traitements et de vaccins.‎

16 mars 2020

L'OMS lance la Plateforme des partenaires contre la COVID-19, un outil devant permettre à tous les pays, partenaires d'exécution et donateurs de collaborer à la riposte mondiale à la COVID-19. La Plateforme des partenaires assure un suivi en temps réel pour appuyer la planification, la mise en œuvre et le financement des activités de préparation et de riposte.

17 mars 2020

L'OMS, en compagnie de la Fédération des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), publie des orientations sur le renforcement des opérations de préparation et de riposte aux flambées de COVID-19 dans les camps et les cadres analogues.

18 mars 2020

L'OMS et ses partenaires lancent l'Essai clinique international « Solidarity » visant à générer des données solides provenant du monde entier pour trouver les traitements les plus efficaces contre la COVID-19.

Alors qu'il faut généralement plusieurs années pour concevoir et réaliser des essais cliniques randomisés, l'essai « Solidarity » permet d'accélérer le processus. En enrôlant les patients dans un seul essai randomisé, on facilite la comparaison mondiale rapide de traitements non encore éprouvés. L'essai vise aussi à surmonter le risque posé par la multiplication d'essais de portée plus limitée ne générant pas les données suffisamment solides dont on a besoin pour déterminer l'efficacité relative des traitements potentiels.

L'OMS publie des orientations sur les considérations liées à la santé mentale et au soutien psychosocial pendant la flambée de COVID-19.

20 mars 2020

Le service d'alerte sanitaire de l'OMS relayant instantanément des informations fiables sur la COVID-19 est lancé sur WhatsApp. Disponible en plusieurs langues, il s'adresse aux usagers du monde entier.

21 mars 2020

Face à la capacité insuffisante de nombreux États Membres en matière de réalisation de tests, l'OMS publie des recommandations concernant la stratégie pour les essais en laboratoire sur la COVID-19.

23 mars 2020

L'OMS et la FIFA lancent la campagne de sensibilisation « Passe le message pour éliminer le coronavirus », menée par des footballeurs de renommée internationale et appelant chacun partout dans le monde à protéger sa santé en se lavant les mains, en toussant dans un mouchoir ou dans le pli du coude, en évitant de se toucher le visage, en respectant la distanciation physique et en restant chez soi en cas d'indisposition.

25 mars 2020

Le Plan mondial de réponse humanitaire est lancé par le Directeur général de l'OMS, le Secrétaire général de l'ONU, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et la Directrice exécutive de l'UNICEF

L'OMS actualise également ses lignes directrices pour la planification opérationnelle afin d'aider les pays à répondre aux demandes de riposte directe à la COVID-19 tout en maintenant la prestation des services de santé essentiels, en assurant la protection des soignants et en atténuant les risques d'un effondrement du système.

26 mars 2020

Le Directeur général de l'OMS s'adresse au Sommet extraordinaire du G20 présidé par le roi Salman d'Arabie saoudite et appelle les dirigeants du G20 à lutter contre la COVID-19, à s'unir et à faire office de catalyseurs.

Dans l'introduction de leur Déclaration au Sommet, les dirigeants du G20 s'engagent à « mettre en œuvre tout ce qui est nécessaire pour surmonter la pandémie, aux côtés de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ». Ils s'engagent aussi à renforcer les systèmes de santé dans le monde entier, notamment en soutenant la pleine mise en œuvre du Règlement sanitaire international (RSI 2005) de l'OMS. »

Les dirigeants du G20 ajoutent qu'ils « soutiennent pleinement et s'engagent à renforcer encore le mandat de l'OMS pour coordonner la lutte internationale contre la pandémie, notamment la protection du personnel de santé en première ligne et la fourniture de matériel médical, en particulier les outils de diagnostic, les traitements, les médicaments et les vaccins ».

Ils affirment leur intention « de travailler rapidement, ensemble et avec l'ensemble des parties prenantes pour remédier au déficit de financement du Plan stratégique de préparation et de riposte de l'OMS » et leur engagement « à fournir des ressources immédiates au Fonds de riposte au COVID-19 de l'OMS » en appelant l'ensemble des pays, des organisations internationales, du secteur privé, des œuvres philanthropiques et des particuliers à contribuer à ces efforts

En dehors du G20, l'OMS lance, en compagnie de l'UNESCO et d'autres partenaires, la Coalition mondiale pour l'éducation afin de faciliter l'apprentissage inclusif des enfants et des jeunes au cours de cette période de désorganisation soudaine et sans précédent de l'éducation.

28 mars 2020

Alors que de nombreux établissements de santé dans le monde sont submergés par l'afflux de malades de la COVID-19, l'OMS publie un manuel pratique pour la mise en place et la gestion d'un centre de traitement des infections respiratoires aiguës sévères et d'une unité de dépistage de ces infections dans les établissements de soins afin d'optimiser les soins aux patients.

30 mars 2020

Ayant envisagé avec les ministres du ‎commerce des pays du G20 les moyens de lutter contre les cas de pénurie ‎chronique, le Directeur général appelle les pays à collaborer avec les entreprises pour ‎augmenter la production ; pour assurer la libre circulation des ‎produits sanitaires essentiels ; et pour veiller à la distribution ‎équitable de ces produits.

À ce stade, l'OMS a déjà envoyé près de 2 millions d'articles de protection aux 74 pays qui en ont le plus besoin et elle collabore étroitement avec plusieurs partenaires pour accroître massivement l'accès aux produits qui permettent de sauver des vies, notamment les produits de diagnostic, l'équipement de protection individuelle, l'oxygène médical, les ventilateurs et d'autres encore.

31 mars 2020

L'OMS publie une Alerte produit médical mettant en garde consommateurs, professionnels de la santé et autorités sanitaires contre un nombre croissant de produits médicaux falsifiés qui prétendent prévenir, détecter, traiter ou guérir la COVID-19.

L'OMS publie un document d'information scientifique sur l'utilisation en dehors des spécifications de médicaments contre la COVID-19, en abordant la question de l'usage compassionnel.

L'OMS annonce le lancement d'un chatbot avec Rakuten Viber, un outil gratuit de messagerie et d'appel. Les abonnés reçoivent directement de l'OMS des notifications contenant les dernières informations. Il est disponible dans plusieurs langues et l'on compte des usagers dans le monde entier.

2 avril 2020

L'OMS fait état de la transmission par des sujets symptomatiques, présymptomatiques et asymptomatiques infectés par la COVID-19, en notant que la transmission par un cas présymptomatique peut intervenir avant l'apparition de symptômes.

4 avril 2020

L'OMS indique que plus de 1 million de cas de COVID-19 ont été confirmés dans le monde, alors que leur nombre était inférieur à 100 000 moins d'un mois auparavant.

6 avril 2020

L'OMS publie des orientations actualisées sur le port du masque, avec notamment une nouvelle section sur le port du masque par les sujets en bonne santé dans les espaces collectifs.

7 avril 2020

La Journée mondiale de la santé célèbre l'action du personnel infirmier et des sages-femmes en première ligne de la riposte à la COVID-19.

L'OMS publie un document indiquant ce que le secteur et le système de santé peuvent faire concernant la COVID-19 et la violence à l'égard des femmes.

L'OMS finalise ses considérations pratiques à l'intention des autorités religieuses et des communautés de croyants dans le contexte de la COVID-19.

8 avril 2020

L'Équipe spéciale de la chaîne d'approvisionnement COVID-19 des Nations Unies est lancée pour coordonner et renforcer l'achat et la distribution d'équipement de protection individuelle, de produits de diagnostic en laboratoire et d'oxygène aux pays qui en ont le plus besoin.

9 avril 2020

L'OMS marque les 100 jours depuis la notification des premiers cas de « pneumonie de cause inconnue » par un récapitulatif des principaux efforts consentis et manifestations organisées pour stopper la propagation du coronavirus.

11 avril 2020

L'OMS publie un tableau provisoire des vaccins candidats contre la COVID-19, sur la base d'une évaluation systématique des vaccins candidats du monde entier. Le tableau est actualisé en permanence.

13 avril 2020

L'OMS publie une déclaration par laquelle 130 scientifiques, donateurs et fabricants du monde entier, s'engagent à collaborer avec l'Organisation pour accélérer la mise au point d'un vaccin contre la COVID-19.

14 avril 2020

L'OMS publie une mise à jour de la stratégie contre la COVID-19 contenant des orientations destinées aux pays abordant la transition par étapes, d'une transmission généralisée à une situation régulière de transmission faible ou nulle. L'objectif est que tous les pays puissent combattre la pandémie en mobilisant l'ensemble des secteurs et des communautés afin de prévenir et de stopper la transmission communautaire, de réduire la mortalité et de mettre au point des vaccins et des médicaments sûrs et efficaces.

Le premier « vol de la solidarité », organisé par l'OMS et le Programme alimentaire mondial avec les partenaires décolle d'Addis-Abeba en Éthiopie, avec à son bord du matériel médical destiné à des pays africains.

L'OMS lance une version Facebook Messenger chatbot de sa plateforme d'alerte sanitaire - offrant en plusieurs langues des informations et orientations instantanées et fiables pour aider les usagers à prévenir la COVID-19.

15 avril 2020

L'OMS finalise des orientations sur les conseils de santé publique relatifs aux pratiques sociales et religieuses pendant le Ramadan, dans le contexte de la COVID-19.

16 avril 2020

L'OMS publie des orientations sur les éléments à prendre en considération lors de l'ajustement des mesures de santé publique et des mesures sociales telles que les limitations générales de la liberté de mouvement dans le cadre du confinement.

18 avril 2020

L'OMS et Global Citizen organisent conjointement le concert virtuel spécial ' One World: Together At Home' pour rendre hommage et apporter un soutien aux soignants en première ligne. Le concert permet de récolter un montant total de US $127,9 millions et d' allouer US $55,1 millions au Fonds de solidarité COVID-19 et US $72,8 millions au personnel local et régional.

19 avril 2020

En compagnie de 14 autres organisations humanitaires, l'OMS lance un appel à la communauté des donateurs en faveur d'un soutien au système mondial d'approvisionnement d'urgence en vue de la lutte contre la COVID-19.

20 avril 2020

L'Assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution intitulée « Coopération internationale visant à assurer l'accès mondial aux médicaments, aux vaccins et au matériel médical pour faire face à la COVID-19 » dans laquelle elle « considère que l'Organisation mondiale de la Santé joue un rôle moteur crucial... en coordonnant la réponse mondiale qui vise à maîtriser et à contenir la propagation »" de la COVID-19. Elle prie également le Secrétaire général de l'ONU de « collaborer étroitement » avec l'OMS.

24 avril 2020

Au cours d'une manifestation virtuelle sous l'égide de l'OMS, du Président français Emmanuel Macron, de la Présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen et de la Fondation Bill & Melinda Gates, le Directeur général lance l' Accélérateur ACT, une collaboration visant à accélérer la mise au point et la production de vaccins, de produits de diagnostic et de médicaments contre la COVID-19 ainsi que l'accès équitable à ces produits.

L'OMS publie un document d'information scientifique sur les passeports d'immunité dans le contexte de la COVID-19 soulignant qu'on ne disposait pas de données suffisantes concernant l'efficacité de l'immunité induite par les anticorps pour garantir la fiabilité d'un passeport d'immunité ou certificat d'absence de risque dont l'utilisation pourrait accroître par conséquent le risque d'une poursuite de la transmission.

30 avril 2020

Le Directeur général convoque une troisième réunion du Comité d'urgence du RSI sur la COVID-19 dont la participation a été élargie pour refléter la nature de la pandémie et la nécessité d'ajouter de nouveaux domaines d'expertise. Le Comité d'urgence se réunit le 30 avril et diffuse sa déclaration le 1er mai.

Le Directeur général déclare que la flambée de COVID-19 constitue toujours une urgence de santé publique de portée internationale. Il accepte les conseils donnés par le Comité à l'OMS et diffuse les conseils destinés aux États Parties sous la forme de recommandations temporaires prévues par le RSI.

Dans son allocution liminaire au point de presse du 1er mai sur la COVID-19, le Directeur général évoque les conseils du Comité d'urgence destinés à l'OMS et indique comment l'Organisation continuera à mener et à coordonner la riposte mondiale à la pandémie, en collaboration avec les pays et les partenaires.

Le Directeur général accepte l'avis du Comité selon lequel « l'OMS doit s'atteler à ‎identifier l'origine animale du virus au travers de missions ‎scientifiques internationales menées en collaboration.‎

Parmi les autres engagements pris par l'Organisation, il précise que l'OMS continuera comme elle le fait « sans ambiguïté depuis ‎le début, à faire appel aux pays pour qu'ils mettent en œuvre un ‎ensemble exhaustif de mesures visant à trouver, isoler, tester et ‎traiter chaque cas et à en rechercher tous les contacts ».‎

4 mai 2020

Le Directeur général s'adresse aux dirigeants de 40 pays du monde entier à l'occasion de l'évènement d'appel de fonds organisé par la Commission européenne dans le cadre de la riposte mondiale à la COVID-19.Il souligne que l'Accélérateur ACT représente « un engagement à nul autre pareil à accélérer le rythme pour concevoir, grâce à la collaboration, les outils essentiels pour prévenir, détecter et traiter la COVID-19 » et ajoute que « ce qui mesurera, à terme, la réussite de cette entreprise », c'est la mesure dans laquelle ces outils seront distribués de façon équitable en vue d'assurer la santé pour tous.

5 mai 2020

L'OMS lance le portail pour l'approvisionnement contre la COVID-19, un outil sur mesure conçu pour faciliter et regrouper les demandes d'approvisionnement émanant des autorités nationales et de l'ensemble des partenaires d'exécution appuyant les plans d'action nationaux anti-COVID-19. Le Portail est accessible via la Plateforme des partenaires contre la COVID-19.

7 mai 2020

L'ONU publie une version actualisée du plan de riposte humanitaire mondial d'un montant de US $6,7 milliards pour réduire dans toute la mesure du possible les effets les plus débilitants de la pandémie dans 63 pays à revenu faible ou intermédiaire.

10 mai 2020

Sur la base de ses précédentes orientations sur l'analyse des cas et des groupes de cas, l'OMS publie des orientations provisoires sur la recherche des contacts.

10-14 mai 2020

Alors que ses États Membres sont confrontés à différents scénarios de transmission, l'OMS publie quatre annexes aux considérations relatives à l'ajustement des mesures sociales et de santé publique dans les lieux de travail, écoles et rassemblements de masse, ainsi que les critères de santé publique pour leur ajustement.

13 mai 2020

Conçu pour informer les agents de santé en les aidant à soigner les patients de la COVID-19 et à se protéger eux-mêmes, le dispositif WHO Academy App est lancé, parallèlement à l'application visant à informer le grand public.

14 mai 2020

L'OMS publie une note de sensibilisation recommandant aux pays de prendre en considération les questions de genre dans leur riposte à la COVID-19, afin que les politiques et mesures de santé publique contre la pandémie tiennent compte de la problématique du genre et de son interaction avec les autres inégalités.

15 mai 2020

L'OMS diffuse un document d'information scientifique sur le syndrome inflammatoire multisystémique chez l'enfant et l'adolescent lié dans le temps à la COVID-19.

18 mai 2020

Le Comité consultatif de surveillance indépendant du Programme OMS de gestion des situations d'urgence sanitaire - qui examine en permanence l'action de l'OMS dans les situations d'urgence - finalise et publie son rapport intérimaire sur la riposte de l'OMS à la COVID-19 de janvier à avril 2020. Ce rapport s'inscrit dans le cadre des dispositifs indépendants de responsabilisation existants de l'OMS qui fonctionnent depuis le début de la pandémie.

Le Comité a été alerté au groupe de cas à Wuhan le 2 janvier et l'OMS lui a fourni régulièrement des mises à jour depuis le 6 janvier. Il a tenu sa première téléconférence sur la riposte de l'Organisation à la COVID-19 le 20 janvier et a commencé à rédiger son rapport intérimaire le 30 mars. Il poursuit son examen de l'action de l'OMS concernant la pandémie de COVID-19 et fera rapport aux organes directeurs de l'Organisation à leur prochaine session.

18-19 mai 2020

La Soixante-Treizième Assemblée mondiale de la Santé, la première à se tenir virtuellement, adopte une résolution marquante visant à assurer une union mondiale dans la lutte contre la pandémie de COVID-19. La résolution est coparrainée par plus de 130 pays, un nombre sans précédent, et adoptée par consensus. Quatorze chefs d'État participent à la séance d'ouverture et à la séance de clôture.

Dans la résolution, l'Assemblée appelle à intensifier les efforts de lutte contre la pandémie et reconnaît « le rôle d'une immunisation à grande échelle contre la COVID-19, en tant que bien public mondial en rapport avec la santé » en réclamant un accès équitable à l'ensemble des technologies et produits sanitaires essentiels pour combattre le virus. Elle prend acte des répercussions de la pandémie de COVID-19 qui « se font sentir de manière disproportionnée sur les pauvres et sur les personnes les plus vulnérables » en se préoccupant non seulement de la santé mais aussi de l'impact sur les économies et les sociétés et de « l'aggravation des inégalités qui en résultent au sein des pays et entre eux ».

Elle appelle aussi les États Membres à prendre plusieurs mesures notamment pour fournir à l'OMS un « financement durable » et lui « communiquer en temps voulu... des informations de santé publique exactes et suffisamment détaillées relatives à la pandémie de COVID-19, comme l'exige le Règlement sanitaire international (2005) » Elle prie par ailleurs le Directeur général, en collaboration avec les autres organisations et les pays « d'identifier la source zoonotique du virus et de déterminer par quelle voie il s'est introduit dans la population humaine ».

En conclusion, l'Assemblée prie le Directeur général de lancer, au moment approprié le plus proche et en consultation avec les États Membres, un processus d'évaluation impartial, indépendant et complet par étapes, pour examiner l'expérience acquise et les leçons tirées et formuler des recommandations en vue d'améliorer les capacités mondiales de prévention, de préparation et de riposte, et de faire rapport à la Soixante-Quatorzième Assemblée mondiale de la Santé sur la mise en œuvre de la résolution.

Dans son allocution liminaire, le Directeur général exhorte les pays « à être prudents » pour que « la reprise mondiale soit la plus rapide possible ». Il réaffirme l'importance d'une approche globale et d'une riposte mobilisant l'ensemble des pouvoirs publics et toute la société et accordant une attention particulière aux groupes vulnérables.

Soulignant que le monde « a besoin de consolider, de faire fonctionner et de financer les systèmes et les organisations qui existent, y compris l'OMS », le Directeur général met tout particulièrement l'accent sur les efforts visant à renforcer « le traité international qui sous-tend la sécurité sanitaire mondiale : le Règlement sanitaire international (2005) ».

Dans son allocution de clôture, le Directeur général fait valoir que l'OMS combat la pandémie avec tous les moyens dont elle dispose et souhaite « que notre humanité commune soit l'antidote des menaces qui ‎pèsent sur nous tous ».

21 mai 2020

L'OMS signe un nouvel accord avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés avec l'objectif essentiel de contribuer en 2020 aux efforts visant à protéger contre la COVID-19 les quelque 70 millions de personnes contraintes à un déplacement forcé.

27 mai 2020

La Fondation de l'OMS est créée, avec pour objectif de contribuer à satisfaire les besoins mondiaux de santé publique en apportant des contributions à l'OMS et à ses partenaires fidèles. Face à la pandémie de COVID-19, la Fondation mettra l'accent dans un premier temps sur les situations d'urgence et sur la riposte. En facilitant les contributions du grand public, des principaux bailleurs de fonds et des partenaires institutionnels, elle s'attachera à élargir la base des donateurs et à assurer à l'OMS un financement plus durable et prévisible.

29 mai 2020

Trente pays et un grand nombre de partenaires et d'institutions internationaux lancent le groupe d'accès à la technologie contre la COVID-19 (C-TAP), une initiative visant à rendre accessible à tous les vaccins, tests, traitements et autres technologies sanitaires. Fondé sur la participation bénévole et la solidarité sociale, C-TAP cherche à fournir un pôle centralisé pour l'échange équitable de connaissances scientifiques, de données et de la propriété intellectuelle.

Les chefs de gouvernement et les hauts responsables du système des Nations Unies, des milieux universitaires, de l'industrie et de la société civile s'expriment à l'occasion du lancement de C-TAP, une initiative proposée à l'origine par le Président costaricien Carlos Alvarado. L'OMS, le Costa Rica et les pays coparrainants diffusent aussi un « Appel à l'action solidaire » invitant les parties prenantes à se joindre à l'initiative et à l'appuyer en précisant les mesures recommandées à prendre par les groupes clés.

2 juin 2020

Le Directeur exécutif du Programme OMS de gestion des situations d'urgence sanitaire s'adresse à la Conférence de haut niveau des annonces de contributions pour le Yémen organisée pour appuyer l'action humanitaire et atténuer les souffrances dans le pays. Il déclare que la COVID-19 constitue une lourde charge pour le système de santé déjà au bord de l'effondrement et qu'« un renforcement massif de nos opérations sanitaires concernant la COVID et les autres problèmes s'impose » en plus des efforts considérables déjà consentis par l'OMS et ses partenaires.

4 juin 2020

L'OMS se félicite des engagements concernant le financement pris au Sommet mondial virtuel. Organisé par le Gouvernement du Royaume-Uni, il s'agissait là de la troisième conférence pour les annonces de contributions de Gavi, l'Alliance du vaccin. Ces engagements contribueront à maintenir les vaccinations dans les pays à faible revenu, en atténuant ainsi l'impact de la pandémie de COVID-19. Le Sommet souligne également l'importance que revêtirait un vaccin sûr, efficace et accessible de manière équitable dans la lutte contre la COVID-19.

5 juin 2020

L'OMS publie une mise à jour des orientations sur le port du masque dans la lutte contre la COVID-19, fournissant des conseils actualisés sur les personnes qui devraient le porter, quand il y a lieu de le porter et les matériaux à utiliser pour la fabrication.

13 juin 2020

L'OMS fait savoir que les autorités chinoises ont fourni des informations sur un groupe de cas de COVID-19 à Beijing.

Des représentants officiels de la Commission nationale de santé et de la Commission de santé de Beijing informent le bureau de l'OMS en Chine et donnent des précisions sur les examens préliminaires en cours à Beijing.

L'OMS offre son soutien et une assistance technique et demande un complément d'information sur le groupe de cas et sur les examens prévus et en cours.

16 juin 2020

L'OMS se félicite des premiers résultats des essais cliniques du Royaume-Uni montrant que la dexaméthasone, un corticostéroïde, pourrait sauver la vie de patients de COVID-19 dans un état critique. La nouvelle fait suite au Forum mondial pour la recherche et l'innovation , qui a eu lieu à Genève à la mi-février concernant l'accélération des technologies sanitaires contre la COVID-19. Le Forum met l'accent sur la priorité à accorder aux nouvelles recherches sur l'utilisation des stéroïdes.

17 juin 2020

WHO annonce que la partie de l' essai de solidarité consacrée à l'hydroxychloroquine en vue de la recherche d'un traitement efficace contre la COVID-19 est interrompue. La décision est fondée sur les données randomisées à grande échelle des essais de solidarité, de découverte et de rétablissement, ainsi que sur une revue des données publiées disponibles provenant d'autres sources, montrant que l'hydroxychloroquine ne réduit pas la mortalité des patients de COVID-19 hospitalisés.

26 juin 2020

L' Accélérateur ACT publie son argumentaire d'investissement, en faveur d'un financement de US $31,3 milliards de produits de diagnostic, de médicaments et de vaccins au cours des 12 prochains mois. Les quatre axes de l'Accélérateur ACT - produits de diagnostic, traitements, vaccins et connecteur de système de santé - sont précisés au cours d'une conférence de presse, de même que les aspects communs concernant l'accès et l'allocation.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X