Congo-Kinshasa: Lettre contre lettre

Les médias sont divisés. Certains parlent de «fakenews». Mais d'autres confirment la nouvelle. De quoi s'agit-il ? Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, par une correspondance officielle qu'il aurait envoyée en réponse à la lettre de Madame Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi portant proposition de nomination de Ronsard Malonda à la présidence de la CENI, rejette cette sollicitude sans hésiter.

Noir sur blanc, le Président de la République a démontré la contestation des autres composantes de la société civile dont l'église Catholique, l'église Protestante et l'église Kimbanguiste.

Félix Tshisekedi souligne dans la lettre qu'il adresse à Jeanine Mabunda ce qui suit : «A travers leurs lettres, ces églises (Catholique, ECC et Kimbanguiste) affirment qu'à la réunion du 8 au 9 juin 2020, il n'a pas été procédé à la désignation d'un délégué des Confessions religieuses comme membre de la CENI.

Elles soulignent que le procès-verbal vous remis le 9 juin 2020, ne serait pas l'émanation du Président et du Vice-président de cette composante, lesquels sont les seuls, en vertu de l'article 17 de leur Charte constitutive, à engager la composante Confessions religieuses».

Félix Tshisekedi fait aussi voir à Jeanine Mabunda que l'annonce de la désignation et de l'entérinement de Ronsard Malonda à la présidence de la CENI dans ces conditions, a conduit à des mouvements de contestations observés à travers tout le pays.

«Raison pour laquelle, l'information me donnée en l'état, ne me met pas dans les conditions de disposer conformément à la loi et d'investir Ronsard Malonda comme président de la CENI», tranche le Chef de l'Etat.

Comme quoi, Félix Tshisekedi vient, lettre contre lettre, de trancher dans cette affaire qui a soulevé des vagues et suscité nombre de marches de protestations, les 9 et 13 juillet derniers, à travers tout le pays.

Ainsi donc, les manifestants ont eu gain de cause. Cependant, ils restent vigilants et aux aguets malgré cette première victoire.

Après l'UDPS et Lamuka, le CLC et tous ses partenaires fixent rendez-vous pour ce dimanche 19 juillet pour se lancer dans la bataille de protestation contre les fraudes électorales massives à l'échéance 2023.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.