Congo-Kinshasa: « Outre Neuve » dénonce la dégradation des conditions de détention dans les prisons

Le 18 juillet, le monde célèbre la journée internationale des prisonniers. Cette catégorie des personnes vit, en Afrique, en général, et en RDC, en particulier, dans des conditions infrahumaines.

Plus de 70% de la population carcérale en RDC se trouvent sous le régime de détention préventive, sans espoir de connaître, sous peu, définitivement leur sort. Manque de nourritures appropriées, de soins médicaux adéquats et literie caractérisent les prisons.

En RDC, la loi qui régit l'administration pénitentiaire date des années coloniales, aucune réforme n'a été envisagée pour adapter la gestion des prisons à la modernité. La subvention de l'Etat est insignifiante. Conséquences : le personnel pénitentiaire éprouve des difficultés pour bien assumer leurs tâches, exposant ainsi les prisonniers à différents maux.

Somme toute, l'amélioration des conditions de détention dans les prisons exige que le travail du personnel pénitentiaire soit valorisé et que ses compétences soient d'un niveau suffisant. Gardant à l'esprit que cela n'est possible que si le personnel reçoit une formation appropriée, a fait savoir Me Charlène Yangazo, coordonnatrice de « Outre Neuve Asbl ».

Cette situation se trouve encore aggravée par le coronavirus qui a sensiblement affaibli le tissu économique du pays. Ce qui fait que les prisonniers qui recevaient l'aide des visiteurs ont vu cette aide sensiblement baisser.

« Outre Neuve Asbl » encourage donc les autorités à prendre des mesures nécessaires pour améliorer les conditions de vie des prisonniers conformément aux règles minima.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.