Afrique: Une Grecque et un Guinéen lauréats du Prix Nelson Mandela cette année

Le docteur Morissanda Kouyaté, Guinée, est co-lauréat du prix Nelson Mandela 2020

Le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Tijjani Muhammad-Bande, a annoncé vendredi que Marianna Vardinoyannis, de Grèce, et le Dr Morissana Kouyaté, de Guinée, étaient les lauréats du prix Nelson Mandela 2020.

En raison de la pandémie mondiale de Covid-19, la Journée internationale Nelson Mandela sera célébrée virtuellement le 20 juillet 2020, de 10h00 à 11h30, heure de New York. La cérémonie de remise des prix en personne aura lieu à une date ultérieure au Siège des Nations Unies à New York.

30 ans de combat contre le cancer

Le Prix a été créé en juin 2014 par l'Assemblée générale pour reconnaître les réalisations de celles et ceux qui consacrent leur vie au service de l'humanité en promouvant les buts et principes des Nations Unies tout en honorant et en rendant hommage à la vie extraordinaire et à l'héritage de réconciliation, de transition politique et de transformation sociale de Nelson Mandela, l'un des dirigeants historiques de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud avant de devenir Président de ce pays, de 1994 à 1999.

Le comité de sélection a choisi deux lauréats pour le deuxième prix Nelson Rolihlahla Mandela des Nations Unies.

Marianna V. Vardinoyannis est une philanthrope grecque et défenseure mondiale des droits de l'homme et de la protection de la santé et du bien-être des enfants.

Elle est Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO depuis 1999, fondatrice et présidente de la Fondation Marianna V. Vardinoyannis et d'une association pour les enfants atteints de cancer.

Depuis plus de 30 ans, elle lutte contre le cancer infantile et pour un monde sans frontières en matière de santé, aidant des milliers d'enfants à guérir.

La lutte contre les mutilations génitales féminines

Le Dr Morissanda Kouyaté de Guinée est l'un des principaux défenseurs de l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles en Afrique et Directeur exécutif du Comité interafricain sur les pratiques traditionnelles néfastes (IAC).

Il a lancé des efforts qui ont abouti à un instrument régional africain pour mettre fin à la violence contre les femmes.

Le Dr Kouyaté a déployé des efforts exceptionnels dans la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes, en particulier l'élimination des mutilations génitales féminines.

Au nom des États membres et en son nom propre, le Président de l'Assemblée générale, Tijjani Muhammad-Bande a félicité chaleureusement Mme Vardinoyannis et le Dr Kouyaté et remercié le comité de sélection.

Présidé par le Président de l'Assemblée générale, le comité de sélection était composé des Représentants permanents de l'Afghanistan, du Burundi, de la Grèce, de la Hongrie et du Nicaragua, représentant les cinq groupes régionaux géographiques des Nations Unies.

Le Représentant permanent de l'Afrique du Sud est membre d'office du comité. Jorge Fernando Branco Sampaio, ancien Président du Portugal et lauréat 2015 du prix Nelson Mandela, Eduard Kukan, ancien ministre des Affaires étrangères de Slovaquie, ancien membre du Parlement européen et Amina Bouayach, Présidente du Conseil national des droits de l'homme du Maroc sont membres honoraires du Comité avec voix consultative.

Plus de: Africa Renewal

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.