Rwanda: Les lieux de culte rouvrent après quatre mois d'interruption

Rwanda flag

Les lieux de culte rouvrent progressivement leurs portes au Rwanda, après plus de quatre mois de fermeture due à la crise de la Covid-19. La première messe du dimanche avait donc lieu le 19 juillet pour les catholiques du pays, placée sous le signe de la distanciation sociale, coronavirus oblige.

Les fidèles se présentent devant l'autel séparés d'au moins un mètre à la cathédrale Saint-Michel de Kigali, la capitale du Rwanda. Après désinfection des mains, ils enlèvent brièvement leur masque pour manger l'hostie. Il s'agit de la première communion depuis plus de quatre mois. « Quatre mois, c'était quand même difficile à avaler, déclare Innocent Consolateur, curé de la paroisse Saint-Michel. Mais on a essayé de rester ensemble, de communiquer à travers les médias et les réseaux sociaux. Mais ce qui nous manquait vraiment, c'était l'eucharistie »

Prise de température à l'entrée, enregistrement des coordonnées de chacun pour le traçage des contacts et limitation du nombre de places : la cathédrale suit scrupuleusement les directives du gouvernement et les fidèles ont dû changer leurs habitudes. « C'est un peu trop long, mais c'est tout, déclarent-ils. On prend patience. Moi, je suis arrivé à 10h pour assister à la messe de 11h. Cela prend du temps pour se faire inscrire. Mais on est très contents. C'était bon, nous avons bien prié. Dernièrement, on suivait la messe à la télévision, mais faire la messe en direct avec les gens, en célébration, c'était bon. C'est un peu particulier parce qu'on doit porter le masque, et puis on ne peut pas se saluer et se donner la paix du Christ. C'est comme ça. Cela nous manque ! Mais on n'a pas le choix ».

À ce jour, seuls les lieux de culte ayant reçu une équipe d'inspection du gouvernement puis une autorisation du district ont pu rouvrir. Les autres espèrent pouvoir accueillir les fidèles dans les prochains jours.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.