Cameroun: Gestion et restructuration des équipements marchands à Douala - Le maire de ville veut voir plus clair

20 Juillet 2020

C'est le nouveau défi que veut relever l'institution en conformité avec la politique de décentralisation qui appelle à une gestion participative de toutes les parties prenantes.Roger Mbassa Ndine ne veut plus de la navigation à vue qui a très souvent caractérisé la gestion des équipements marchands placés sous la responsabilité de la mairie de Douala et qui, en plus de l'évaporation des recettes vers des poches privées des revenus de la marie de la ville issues de ces équipements, engendre aussi des climats conflictuels entre l'institution, les responsables en charge de cette gestion et les principaux acteurs que sont les opérateurs économiques.

De la résolution face à cet engagement qui vient d'être pris, on espère aboutir renforcement de la transparence dans le fonctionnement des espaces marchands, annihilant du même coup toutes formes de trafics, du moins, c'est le but escompté. L'autre objectif poursuivi par le maire de ville est relatif à l'instaurer d'une cogestion dans les équipements publics marchands entre la ville et les commerçants ; à l'amélioration de l'hygiène la salubrité et la sécurité au sein desdits équipements.

Loin d'être une simple vue de l'esprit, le projet est réalisable. C'est ce qui justifie d'ailleurs l'approfondissement de la réflexion et l'élaboration des référentiels de travail et de gestion avant la mise en application de cette vision qui met en relief la concertation et la participation active des parties prenantes : mairie de ville et commerçants.

Au regard de ce qui précède, il va de soi qu'on s'achemine vers nomination des régisseurs, des régisseurs adjoints et percepteurs des équipements marchands dans le cadre des contrats-cadres de partenariat public-privé des intervenants selon le plan de campagne relevant de la direction par objectif 2020 (Dpo 2020).

Il faut dire que contre ce clair-obscur qui régissait la gestion des équipements marchands dans la ville de Douala, la situation avait engendré des dynamiques de corruption, d'arnaque, de trafic d'influence et de frustration des commerçants au point où l'on se savait plus exactement qui fait quoi et quelles étaient les limites de ses prérogatives.

Avec la disposition des textes réglementaires et d'autres référentiels de gestion qui garantissent pour tout citoyen intéressé, une lisibilité, une visibilité et une prévisibilité du management des espaces marchands, les choses ne seront plus comme avant.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.