Maroc: Un milicien du Polisario rejoint la mère patrie avec armes et bagages

C'est à bord d'un véhicule de service, marque Toyota Land Cruiser que le soldat Baba El-Bachir, du groupe de la 1ère unité de la soi-disant troisième région militaire, a réussi à regagner les unités des FAR en faction au lieu dit Oum Draiga, à l'est du mur de sécurité.

L'intéressé qui a décidé de quitter les rangs de la milice du Polisario, a agi seul. Il a été accueilli côté marocain par les membres des FAR qui l'ont transféré dans une caserne militaire du sud du pays où il a été soumis aux tests d'usage pour détecter une éventuelle contamination au Covid- 19, surtout que les informations en provenance des camps de Tindouf font état de plusieurs cas de contamination, avant d'être envoyé à Rabat où il sera soumis à l'enquête d'usage.

Le ralliement de ce milicien avec véhicule, armes et munitions témoigne de la déception et de la colère des habitants des camps de Tindouf qui vivent dans des conditions atroces de répression, de tortures morales et physiques sous la domination d'une direction dont les membres les privent de toute liberté de s'exprimer ou de circuler et ne cherchent qu'à s'enrichir en détournant, avec la complicité algérienne, les aides internationales qui leur sont destinées.

Rappelons que ces dernières semaines ont été marquées par le ralliement de nombreuses personnes en provenance des camps de Tindouf.

Ridicules gesticulations des séparatistes

C'est pendant la réunion hebdomadaire du comité permanent, la plus haute autorité politique, que le Polisario a décidé de boycotter le processus onusien et de menacer de reprendre la guerre contre le Maroc. Cette déclaration vient en réaction à ce que le Polisario considère comme un échec de la communauté internationale dans l'affaire du Sahara.

Dans un communiqué publié à la fin des travaux de sa réunion, ledit comité a indiqué qu'il prendra toutes les mesures nécessaires tout en appelant le Conseil de sécurité de l'ONU à assumer ses responsabilités, ajoutant que le Polisario n'acceptera pas le maintien de cette situation. Le communiqué précise également que la direction séparatiste refuse de s'engager dans des opérations politiques ou négociations qui ne permettraient pas à la MINURSO d'accomplir sa mission. .

Ces menaces formulées pour la énième fois par le Polisario visent à créer un buzz médiatique et à exercer une forme de pression sur la communauté internationale.

Ces menaces qui sont également destinées à la consommation interne visent à calmer les esprits dans les camps de Tindouf où les habitants sont déçus par les échecs successifs des séparatistes, notamment après la quinzième édition de leur soi-disant congrès à Tifariti au cours duquel la direction du Polisario avait promis de changer de méthode dans le traitement du dossier du Sahara.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.