Afrique: Le continent n'a pas été entendu lors du G20 des ministres des finances de Riyad

Lors du G20 des ministres des finances, Vera Sogwe, la patronne de la commission économique pour l'Afrique, a soutenu une demande d'extension de la suspension du service de la dette internationale et la création de nouveaux DTS par le FMI au profit des pays pauvres. Aucune de ces requêtes n'a abouti pour le moment.

Les souhaits de l'Afrique n'ont pas été pris en compte lors du sommet des ministres des finances et gouverneurs de banques centrales du G20 qui s'est tenu en ligne le 18 juillet 2020 sous la présidence des autorités de Riyad (Arabie Saoudite).

En effet Vera Songwe, la Secrétaire Exécutive de la Commission Economique pour l'Afrique (CEA) avait apporté sa signature à une lettre conjointe de plusieurs économistes de renom, demandant à ce groupe des 20 pays les plus riches de la planète d'étendre « immédiatement » la durée et la portée du moratoire sur le service de la dette internationale des pays pauvres.

Il leur était aussi demandé de soutenir la création exceptionnelle de Droits de Tirage Spéciaux supplémentaire au FMI pour aider les pays pauvres.

Sur l'extension de la durée du moratoire sur le service de la dette qui a déjà bénéficié à une quarantaine de pays dont plusieurs en Afrique, le G20 dans son communiqué a rejeté l'idée de prendre une décision immédiate.

« Nous envisagerons une éventuelle extension de l'initiative de suspension du service de la dette au second semestre de 2020, en tenant compte du développement de la Covid-19 et des conclusions d'un rapport en cours d'élaboration par le FMI et la Banque Mondiale sur les besoins de liquidités des pays éligibles, qui sera soumis au G20 avant notre réunion d'octobre 2020 », peut-on y lire.

Sur la possibilité d'autoriser le FMI à créer des Droits de Tirage Spéciaux supplémentaires, le G20 a reconnu n'être pas parvenu à un accord.

« Le Groupe de travail sur l'architecture financière internationale du G20 a également discuté de la possibilité d'une attribution de droits de tirage spéciaux (DTS) supplémentaire ou du fait que les pays qui ont des DTS excédentaires les accordent ou les prêtent à des pays qui en ont besoin. Il n'y a pas eu de consensus sur la question », explique le communiqué.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.