HLPF 2020 - Les progrès en Afrique sont insuffisants pour répondre à l'ambitieux Agenda 2030

15 Juillet 2020

Addis-Abeba — L'Afrique est sur la bonne voie pour mettre en œuvre l'Objectif de développement durable numéro 14 en ce qui concerne la vie aquatique et a relativement bien progressé sur l'Objectif 10, relatif à la réduction des inégalités.

Mais le continent est à la traîne dans la mise en œuvre de la majorité des Objectifs de développement durable qui ont été adoptés par tous les États membres des Nations Unies en 2015 comme appel universel à l'action pour mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et garantir à tous la paix et la prospérité d'ici 2030.

Cela a été révélé ce mercredi, lors d'une session spéciale du Forum politique de haut niveau (HLPF) qui s'est penchée sur les messages des cinq commissions régionales des Nations Unies concernant l'accélération du Programme 2030 et rebâtir plus solide post-COVID-19.

Mme Gemma Van Halderen, Directrice des statistiques, à la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), a fait une présentation conjointe lors de la réunion virtuelle révélant les résultats de la façon dont les différentes régions progressent dans la mise en œuvre des ODD.

La présentation révèle que l'Afrique ne va pas dans la bonne direction pour ce qui est de l'objectif 16 sur la paix, la justice et des institutions solides. La disponibilité globale des données est faible pour de nombreux objectifs, notamment les objectifs 5, 10, 11, 12, 13, 14 et 16 sur l'égalité des sexes, la réduction des inégalités, les villes et communautés durables, l'action pour le climat, la vie aquatique, la paix, la justice et des institutions solides.

Les commissions régionales des Nations Unies conviennent que l'Afrique ne peut atteindre aucun des autres objectifs à son rythme actuel.

« Les résultats d'aujourd'hui font partie de notre travail en cours, dans les cinq régions, pour fournir un état des feux de signalisation des progrès vers le Programme 2030 reposant sur la base de données mondiale des ODD du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies - DESA », indique Mme Halderen.

« Les résultats montrent que les progrès sont insuffisants pour atteindre l'ambitieux Agenda 2030 et les lacunes dans les données affectent notre capacité à mesurer les progrès ».

Elle affirme que le COVID-19 a ajouté de nouveaux défis et de la complexité aux efforts du monde visant à réaliser les ambitions de l'Agenda 2030.

Les cinq commissions régionales adoptent une approche fondée sur les données pour comprendre « sommes-nous sur la bonne voie pour réaliser les ambitions du Programme de développement durable à l'horizon 2030 ».

Mme Halderen dit que le système des Nations Unies est prêt à aider les États membres à atteindre les ambitions de l'Agenda 2030 et à rebâtir plus solide après le COVID-19.

Mme Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), dans ses remarques liminaires, au cours de la réunion, déclare que les statistiques sont la pierre angulaire du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

« Cette année, nous avons lancé la Décennie d'action pour nous aider à atteindre les objectifs d'ici 2030, appelant à accélérer les solutions durables à nos plus grands défis. Mais nous ne pouvons pas réaliser la Décennie d'action sans avoir tout le monde avec nous. Les statistiques sont la pierre angulaire de l'Agenda 2030 des ODD et nous devons vraiment les mettre en place », dit-elle.

Les secrétaires exécutives, Mme Armida Salsiah Alisjahbana de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), Mme Olga Algayerova, de la Commission économique pour l'Europe (CEE), Mme Rola Dashti, de la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale (CESAO) et Mme Alicia Barcena, de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) ont toutes participé à l'évènement spécial.

Les commissions régionales des Nations Unies sont les plaques tournantes régionales du système de développement des Nations Unies. Elles partagent des objectifs clés visant à favoriser l'intégration économique aux niveaux sous-régional et régional, à promouvoir la mise en œuvre régionale des Objectifs de développement durable et à combler les lacunes économiques, sociales et environnementales entre les pays membres et les sous-régions.

L'évènement spécial a réuni des gouvernements, des partenaires au développement, des entités des Nations Unies, le secteur privé et le monde universitaire pour promouvoir le partage des connaissances et la coopération interrégionale. Les participants ont discuté d'une analyse région par région des progrès actuels vers les objectifs du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.