Afrique: D'importants investissements pour une reprise économique après COVID-19

Alger — Des investissements accrus et décisifs seront le canal de la reprise économique de l'Afrique après COVID-19, ont souligné les partenaires du Forum africain d'investissement tenu en fin de semaine, a indiqué lundi la Banque africaine de développement (BAD).

Ces partenaires ont exprimé à l'occasion leur confiance dans le potentiel du continent à rebondir après les crises sanitaires et économiques en cours, a précisé la BAD dans un communiqué.

"L'Afrique sortira de cette pandémie, aussi dure soit-elle, et bâtira des économies meilleures et plus fortes. En tant que partenaire du Forum africain d'investissement, la première plate-forme d'investissement pour l'Afrique, notre regard doit être clair qui consiste à aider l'Afrique à redémarrer son économie", a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'une réunion virtuelle pour les partenaires fondateurs, institutionnels et du savoir du Forum d'investissement en Afrique.

Avec la participation de plus de 190 participants, y compris des partenaires actuels et potentiels, des investisseurs et des sponsors de projet, le Forum a présenté sa réponse COVID-19 unifiée et a fourni une mise à jour sur ses activités, ainsi que des opportunités pour de nouveaux partenaires et investisseurs de s'engager avec la plateforme.

Au cours de la réunion, le Forum d'investissement a révélé 15 projets identifiés dans cinq secteurs pour une considération de financement prioritaire dans le cadre de sa réponse COVID-19 unifiée.

Les secteurs comprennent l'agriculture et l'agroalimentaire, l'énergie, la santé, les TIC et les télécommunications et l'industrie et le commerce.

Quatre sponsors de projets ont été invités à présenter leurs offres à plus de 100 investisseurs présents à la réunion. Il s'agit notamment d'un projet de transformation de produits laitiers en Angola, d'une usine de fabrication de vaccins au Kenya, d'un projet de fabrication de coton au Mozambique et d'une plateforme de télémédecine exclusive au Nigéria.

A la suite de la réunion, le mécanisme de suivi des transactions du Forum africain de l'investissement a été immédiatement déployé pour capter l'intérêt des investisseurs et assurer une correspondance efficace entre les investisseurs et les projets.

La réunion a eu lieu alors que le Forum continue de miser sur les succès de ses deux premières années pour mettre sur le marché des accords ayant un potentiel transformateur pour le développement de l'Afrique, a noté la BAD.

Cité dans le même communiqué, le chef et directeur principal du Forum, Chinelo Anohu a déclaré que "ce forum n'est pas un talk-show. Ce que nous essayons de faire, c'est de concentrer les efforts de notre partenaire sur les transactions bancables de la plate-forme des portefeuilles 2018 et 2019, ainsi que sur de nouvelles transactions en 2020".

Au-delà des séances de conseil d'administration, le Forum africain sur l'investissement continue de soutenir les promoteurs de projets par le biais de son mécanisme Deal Tracker qui surveille la conversion des intérêts d'investissement en engagements de financement et facilite la progression des accords vers la clôture financière. Jusqu'à présent, le forum a facilité la fermeture de du déficit d'investissement du continent.

Les partenaires fondateurs sont la BAD, Afrique 50, Africa Finance Corporation, Banque africaine d'import-export, Banque de développement de l'Afrique australe, Banque de commerce et de développement, Banque européenne d'investissement et la Banque islamique de développement.

Les partenaires institutionnels comprennent les institutions de financement du développement, les banques multilatérales de développement, les banques commerciales et les investisseurs institutionnels.

A La Une: Coronavirus

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.