Afrique Centrale: Cameroun-Guinée Equatoriale - On accorde ses violons

21 Juillet 2020

Une réunion de coordination se tient actuellement à Malabo en présence des responsables des Forces Armées des deux pays ceci dans le but de resserrer les liens entre ces deux pays frère

Le Cameroun et la Guinée Equatoriale entretiennent des rapports bilatéraux assez bons depuis un bon nombre d'années et détiennent même une histoire commune au travers de leurs cultures respectives.

Ces 20 et 21 juillet 2020, une réunion de coordination est organisée sur très hautes instructions des chefs d'états des deux pays BIYA et Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO, celle ci est le prolongement de la réunion de concertation entre les patrons de la Défense des deux pays, qui s'est tenue à Yaoundé les 29 et 30 juin derniers . Il était essentiellement question ici «des modalités de collaboration et d'actions sécuritaires communes à la frontière entre les deux pays».A ces assises de Malabo, le ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense (MINDEF), Joseph BETI ASSOMO, est accompagné du ministre des Relations extérieures, Lejeune MBELLA MBELLA et du général de corps d'armées et chef d'état-major des Armées,René Claude MEKA ainsi qu'une bonne brochette de diplomates et autres militaires . Avec un seul objectif :parachever les concertations entamées à Yaoundé avec la partie équato-guinéenne.

Dans ce processus, , il sera question dans un premier temps de signer l'accord de coopération relatif aux modalités de coordination et d'actions communes en matière de défense et de sécurité transfrontalière entre les deux pays voisins car il faut le rappeler, la Guinée Equatoriale a voulu ériger un mur de séparation avec le Cameroun il y a quelques temps et cela a rapidement été stoppé par les autorités au regard des relations d'amitié et culturelles qui existent entre ces deux grandes puissances d'Afrique Centrale.

Nul doute que La rencontre de Malabo augure une visée de coopération qui sera mieux implémentée et mieux régentée par les Forces Armées de l'un et de l'autre pays. Sachant que la zone dite des trois frontières (Cameroun-Gabon-Guinée Equatoriale) est une zone où d'habitude se passent beaucoup de trafics, ce renforcement des relations est donc perçu comme un gage de fiabilité pour la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale).

Ainsi, la libre circulation des marchandises et des denrées alimentaires qui demeure une nécessité pour ces frontières sera agrémentée par des accords de partenariats économiques et d'échanges multiformes.

Notons tout de même que Yaoundé et Malabo ont signé un ensemble de documents permettant de résoudre pacifiquement et par voie diplomatique des problèmes qui pourraient surgir entre les deux pays. Il s'agit notamment du traité de bon voisinage signé en 1980, l'accord portant création de la Commission mixte permanente de sécurité transfrontalière et le règlement intérieur du comité de suivi des questions consulaires conclu en 2012.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.