Afrique: Le pouvoir turc récolte les fruits d'une politique africaine volontariste.

Recep Tayyip Erdogan
21 Juillet 2020

On ne compte plus les voyages de Recep Tayyip Erdogan en Afrique. Le président turc a effectué en début d'année une nouvelle tournée sur le continent. Il s'est rendu en Algérie, en Gambie et au Sénégal.

Son ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, était hier à Lomé pour la signature de plusieurs contrats de coopération avant de poursuivre vers le Niger et la Guinée Equatoriale.

L'intérêt de la Turquie pour l'Afrique n'est pas nouveau. Quand la porte de l'Union européenne s'est fermée dans les années 2000, l'économie turque, aujourd'hui la treizième du monde, a cherché de nouveaux débouchés.

La Turquie récolte aujourd'hui les fruits d'une politique cohérente et volontariste 'd'ouverture à l'Afrique', comme elle le proclamait dès 2005.

Depuis l'arrivée au pouvoir du parti islamiste de Recep Tayyip Erdogan trois ans plus tôt, le nombre d'ambassades en Afrique a quadruplé, si bien que la Turquie est désormais présente dans presque tous les pays du continent. Une ambassade ouvrira prochainement ses portes au Togo.

Quant à la compagnie aérienne Turkish Airlines, elle desservait avant la pandémie près de 60 destinations africaines.

La Turquie est vue comme moins agressive que la Chine. Mais les investissements turcs restent loin du niveau de la France et de la Chine, 100 milliards de dollars d'investissements à eux deux en 2017,

Revenue en Afrique sur la pointe des pieds - l'Empire ottoman s'étendait à son apogée de l'Algérie à l'Erythrée -, la Turquie a su prendre des risques pour gagner les cœurs et ensuite consolider ses positions.

En Afrique, les diplomates et les humanitaires turcs ont ouvert la voie aux entrepreneurs et aux soldats.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X