Maroc: Souks de bétail de Settat - Les éleveurs du Serdi face aux impacts du coronavirus

Casablanca — Les Souks du bétail de la province de Settat connaissent actuellement une dynamique importante, à l'approche de l'Aïd al Adha, en dépit des mesures exceptionnelles imposées par le nouveau coronavirus.

Les éleveurs de la race Serdi qui fait la fierté de la province entament cette étape de commercialisation dans l'espoir que cette pandémie n'aura pas d'impact sur la vente du cheptel dont le coût de l'élevage et de l'alimentation a fortement pesé sur leurs dépenses.

Si les éleveurs ont mis à disposition une offre suffisante sur le marché, les autorités compétentes n'ont ménagé aucun effort pour que cette fête religieuse se déroule dans des conditions normales et sécurisées, en procédant à la publication d'un guide sur les mesures préventives contre la prolifération du Covid-19.

Ce guide, élaboré par les ministères de l'intérieur et de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, renferme les mesures organisationnelles à prendre en compte pour assurer un bon déroulement des activités des souks déjà existants ou créés provisoirement en cette circonstance, outre les activités liées à l'abattage ou aux autres métiers qui émergent à cette occasion de l'Aïd.

Pour s'informer de plus près de l'état des lieux, une équipe de la MAP s'est rendue au Souk de la commune rurale "Kisser", connu pour être un des grands Souks de la race du Serdi, au niveau national.

Ce Souk occupe une place de choix dans la province de Settat, vu qu'il met à disposition 39 pc des ovins et caprins de la région de Casablanca-Settat qui offre cette année plus de 1,4 million de têtes.

Dans ce contexte, le directeur provincial de l'agriculture de Settat, Mohamed Lemqadmi, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que le nombre de cheptel disponible cette année dépasse largement la demande de la province, tout en soulignant son bon état de santé.

Il a, par ailleurs, mis l'accent sur les efforts déployés par l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), en collaboration avec la direction provinciale et les autres partenaires, en matière de vaccination et de numérotation du cheptel qui a concerné jusqu'à présent 560.000 têtes.

Le directeur provincial a en outre rappelé le programme national de distribution d'orge subventionné mis en place par le ministère de tutelle pour faire face au déficit pluviométrique, précisant que les éleveurs de la province ont bénéficié de 125.000 quintaux, alors que 30.000 quintaux seront distribués en deuxième tranche et 210.000 autres en troisième tranche, en tant que soutien de l'Etat en prévisions de l'Aïd.

Dans le cadre des mesures préventives de lutte contre la propagation du Covid-19, M. Lemqadmi à fait savoir que la direction provinciale de l'agriculture est en train de mener d'intenses activités de sensibilisation visant principalement les éleveurs et les clients qui fréquentent les Souks de bétail de la province pour les inciter à prendre les précautions nécessaires en cette période exceptionnelle.

Pour ce qui est des prix, ils restent raisonnables et varient dans la province de Settat, selon lui, entre 1500 et 3000 Dh, suivant la qualité et la race du cheptel.

De son côté, un éleveur a affirmé que l'agriculteur fait face cette année à une demande timide des clients, suite aux répercussions du Covid-19 et aux craintes liées à cette pandémie.

A l'heure actuelle, il dit traiter uniquement avec ses clients fidèles de ces dernières années, soulignant la nécessité de davantage de soutien pour faire face aux besoins accrus d'alimentation de bétail, suite aux effets de la sécheresse.

Cette fête religieuse constitue une occasion idoine en vue d'écouler le cheptel dédié à ce rituel, mais aussi pour atténuer les effets de la sécheresse, a-t-il relevé, assurant tout de même que les prix sont à la portée de toutes les bourses.

Le nombre de têtes de bétail devrait atteindre dans la région de Casablanca-Settat pour l'Aid al Adha quelque 1.450.000 têtes d'ovins et de caprins dont environ 60% de race Sardi, principalement dans les provinces de Settat et Berrechid.

L'offre d'ovins et de caprins dépasse la demande estimée à 1 million de têtes (70%) au niveau de la région, selon un communiqué de la direction régionale d'agriculture de Casablanca-Settat, ajoutant que les prix du cheptel sont stables.

Le cheptel au niveau de cette région est réparti en 560 000 têtes à Settat, 210 000 têtes à Berrechid, 250 000 têtes à Benslimane, 200 000 têtes à Sidi Bennour, 165 000 têtes à EL Jadida, 3 000 têtes à Casablanca, 70 000 têtes à Mediouna-Nouaceur, et 15 000 têtes à Mohammedia, précise la même source.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.