Ile Maurice: La lutte contre l'abus et le trafic illicite de drogues demeure une priorité du gouvernement

communiqué de presse

« La lutte contre l'abus et le trafic illicite de drogues demeure l'une des priorités du gouvernement dans ses efforts pour promouvoir une société plus sûre et plus saine, » a déclaré le Premier ministre, M. Pravind Kumar Jugnauth, ce matin à l'Assemblée nationale.

Le Premier ministre répondait à une question axée sur la prolifération de la drogue à Trèfles et Plaisance à Rose Hill, ainsi que les mesures prises pour remedier à la situation. A la suite de l'intensification des actions menées par la police dans la lutte contre la drogue, une baisse d'environ 27% a été observée dans les cas de drogue détectés dans ces régions. Depuis janvier 2015 au 16 juillet 2020, 232 cas de drogue ont été détectés dans les régions de Trèfles et Plaisance, conduisant à l'arrestation de 236 personnes contre 317 cas de 2009 à 2014.

Le Premier ministre a également souligné qu'au cours des dernières décennies, les quatre drogues les plus consommées à Maurice étaient le cannabis (gandia), l'héroïne, le subutex et les substances psychotropes (sédatifs et tranquillisants). Cependant, a-t-il déclaré, au cours des dernières années, il y a eu une émergence de drogues synthétiques, en particulier de cannabinoïdes synthétiques, parmi les consommateurs de drogues. Cette situation prévaut également dans les régions de Trèfles et de Plaisance, a-t-il fait remarquer.

Il a aussi énuméré des contre-mesures prises par la police pour mettre un terme à la prolifération des drogues, à savoir:

· Des d'opérations répressives ciblées, basées sur les renseignements de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et d'autres unités de la police;

· Des campagnes de sensibilisation menées conjointement par la cellule éducation de l'ADSU, l'unité de prévention du crime et la Police sur les effets néfastes de la drogue et ses conséquences juridiques;

· Des sensibilisations, en particulier auprès des jeunes, sur la répercussion de la drogue, menées conjointement avec des groupes socioculturels;

· Des saisies de drogues qui ont considérablement influencé l'offre et la disponibilité de drogues sur le marché local;

· La contribution du projet Safe City à la prévention et à la détection de crimes et des activités illicites, y compris de drogues. Onze caméras de vidéosurveillance ont été installées à différents endroits dans ces régions;

· Des barrages routiers quotidiens et des points de contrôle des véhicules sont effectués à des heures variables par le personnel de la SMF, SSU et de l'ERS dans les régions de Trèfles et Plaisance. Ainsi, les personnes suspectes et les conducteurs de véhicules sont interrogés et systématiquement contrôlés; et

· Des ressources supplémentaires en matière de véhicules et de personnel pour accroître l'efficacité opérationnelle de l'ADSU. Le personnel de l'ADSU a également reçu une formation et du matériel sophistiqué pour améliorer ses capacités opérationnelles.

Pour le Premier ministre, au-delà des mesures prises par la police, la collaboration de tous les autres partenaires est impérative pour faire de Maurice une île sans drogue.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.