Cameroun-Guinée équatoriale - La sécurité transfrontalière au scanner

Après Yaoundé, les 29 et 30 juin derniers, les ministres de la défense de la Guinée équatoriale et du Cameroun sont réunis depuis hier dans la capitale équato-guinéenne pour la signature de l'accord de coopération pour une gestion concertée de la frontière

La délégation camerounaise a découvert hier les charmes de Sipopo, la station balnéaire située à une vingtaine de kilomètres au sud de Malabo, la capitale équato-guinéenne. C'est dans cette cité touristique qui fait face à la mer que les travaux de la rencontre des ministres de la Défense de la Guinée équatoriale et du Cameroun, entamés il y a quelques jours à Yaoundé au Cameroun, se sont poursuivis ce lundi. Le second round de ces rencontres bilatérales se déroule dans l'une des salles du Palais des Congrès qui surplombe cette ville coquette qui fait face au Mont Cameroun. Cette première journée a réuni les experts camerounais qui se recrutent au sein des ministères de la Défense, des Relations extérieurs et de l'Administration territoriale avec ceux de la Guinée équatoriale autour du projet d'accord qui sera signé ce jour entre les deux pays et qui devra donner un nouveau souffle à la coopération transfrontalière entre les deux pays voisins notamment dans les domaines de la défense et de la sécurité.

Les travaux des experts ont été ouverts conjointement par les chefs d'état-major des armées de la Guinée équatoriale et du Cameroun. Le général Lamberto Nguema Micha, soulignera que le souhait des chefs d'Etat du Cameroun et de la Guinée équatoriale est de voir renforcées les bonnes et cordiales relations entre les deux peuples. Il s'agit selon lui de mettre en pratique la volonté des deux chefs d'Etat afin d'améliorer le bien-être des populations, d'instaurer un bon climat de dialogue entre les deux armées et d'intensifier les échanges transfrontaliers. Pour son homologue camerounais, le général de corps d'armée Rene-Claude Meka, ces travaux ont pour seule finalité : « faire de notre frontière, un trait d'union et non un fossé de séparation ».

Plus tôt en matinée, l'aéroport international de Malabo a servi de cadre à la cérémonie d'accueil de la délégation camerounaise. L'avion transportant le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, chef de la délégation, a atterri à 9h45 minutes. Le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et le chef d'état-major des armées font partie de la délégation camerounaise qui a été accueillie par le ministre équato-guinéen de la Défense nationale, Bacale Ncogo Alejandro ainsi que par l'ambassadeur du Cameroun en Guinée équatoriale, Lazare Mpouel Bala. Cette première journée a été meublée par trois audiences. Le ministre Joseph Beti Assomo accompagné du Minrex, Lejeune Mbella Mbella s'est entretenu en fin de matinée avec son homologue équato-guinéen.

Dans l'après-midi, les ministres équato-guinéens et camerounais ont échangé à leur tour sur des sujets d'intérêt commun. En fin d'après-midi, c'est le vice-président de la République, chargé de la Défense nationale et de la Sécurité de l'Etat de la Guinée équatoriale qui a accordé une audience au ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo accompagné du chef d'état-major des armées, le général de corps d'armée, René-Claude Meka. Teodoro Nguema Obiang Mangue en a profité, pour faire le point de la coopération qui lie son pays et le Cameroun. Le programme de ce jour, prévoit la signature de l'accord de coopération en matière et de défense et de sécurité transfrontalière entre les deux pays par les ministres camerounais et équato-guinéens de la Défense. La rencontre sera sanctionnée par un communiqué final.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.