Burkina Faso: Candidatures élections 2020 au CDP - La guerre des officiels et des officieux déclarée

Le jeu de massacres se poursuit au sein de l'ex-parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Après les démissions de membres et non des moindres dont le plus emblématique reste Léonce Koné, qui avait opté depuis février 2019 de soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo, c'est Mahamadi Lamine Kouanda qui (re)donne un coup de pied dans le mur déjà assez lézardé du parti de l'épi et de la daba.

Le 18 juillet dernier, l'enfant terrible de Samandin, qui n'en démord pas devant le premier os venu, a maintenu sa volonté d'être candidat à la présidentielle 2020 et ce pour le compte du ... CDP. Oui vous avez bien lu !

«Le CDP aura deux candidats à l'élection présidentielle du 22 novembre 2020 : un candidat officiel nommé Mahamadi Lamine Kouanda.

J'aurai aussi ma liste de députation. Puis un autre, anti-Blaise Compaoré et antidémocratique, qui s'appelle Eddie Komboïgo», a annoncé sans rire l'ancien CDR qui ne fait pas dans la dentelle pour dire ce qu'il pense.

Il va même plus loin, estimant qu'il répond plus au portrait robot dessiné par le président d'honneur du parti, à hauteur de 70%, s'il vous plaît, alors que son adversaire n'en a même pas 12. Rangeons nos calculettes.

Ceci expliquant cela, le remuant politicien vient d'être suspendu pour six mois de son parti qu'il réintégrera après la présidentielle ou après avoir déménagé Roch de son moelleux fauteuil.

Mais Kouanda n'en a cure ; la bagarre, c'est dans ses gènes, et souvent comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. La guerre des officieux et des officiels est désormais lancée. Attention donc aux éléphanteaux qui risquent de faire partie des dégâts collatéraux !

Celui dont de nombreux cercles politiques disent qu'il vaut mieux l'avoir avec soi que contre soi rêve-t-il de Kosyam chaque matin en se rasant ? Rien n'est moins sûr. Est-il en mission commandé, comme on le susurre dans certains milieux ?

On ne tardera pas à le savoir. Toujours est-il que la maison-CDP a mal à sa cohésion sociale... pardon... interne. Et cela à la veille de deux rendez-vous électoraux d'importance. Bizarrement, sous le regard impassible de son président d'honneur depuis Cocody, qui devrait pourtant discipliner la curie.

Tel le sphinx de Gizeh, il observe l'horizon au-dessus des têtes. A moins qu'il ne soit l'instigateur de cette querelle de clochers au sein du parti ! A quelles fins ? Mystère et boule de gomme...

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.