Congo-Kinshasa: Fatshi confirme la fin de l'état urgence - Reprise des commerces, écoles, églises, bars, ports, aéroports...

22 Juillet 2020

Comme attendu et souhaité par de nombreux compatriotes, dont certains ont fêté anticipativement l'événement dans les quartiers périphériques de Kinshasa, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a confirmé la fin de l'état d'urgence sanitaire sur toute l'étendue du pays.

Cette décision est motivée par la baisse sensible des cas de contamination (11%) et de mortalité (2%) liés au coronavirus. Il y a eu, à cet effet, également un consensus entre le Parlement, le Gouvernement, la Société civile, le secteur privé ainsi que les partenaires bi et multilatéraux.

Selon le Chef de l'Etat, la RDC est classée 9me en Afrique en termes de malades atteints de coronavirus et en 12me position en ce qui concerne les décès. Après quatre mois de lutte, a-t-il indiqué, le peuple congolais doit apprendre à vivre avec la Covid-19, sans peur mais continuer de respecter scrupuleusement les gestes barrières, car la fin de l'état d'urgence ne veut nullement dire la fin de la pandémie.

Entre autres mesures d'accompagnement de la fin de l'état d'urgence, Félix Antoine Tshisekedi a annoncé la reprise, dès ce mercredi 22 juillet 2020, des activités commerciales (magasins, banques, restaurants, cafés, bars, entreprises publiques et privées, rassemblements, réunions, célébrations, transports en commun, etc.). La réouverture des écoles, en commençant par les classes terminales des cycles primaire et secondaire), universités et instituts supérieures devrait intervenir le 03 août, Selon les prévisions présidentielles, la date du 15 août 2020 devrait marquer la réouverture des églises, lieux de cultes, ports, aéroports, discothèques, salles de spectacles, stades, frontières ainsi que la reprise des mouvements migratoires interprovinciaux.

S'agissant de l'organisation des funérailles, l'exposition des corps à domicile ou dans les salles reste interdite, de même qu'il est interdit dépasser le plafond de 20 participants au niveau des morgues et des cimetières.

Ce retour progressif à la vie nationale, a poursuivi le Chef de l'Etat, ne devrait pas faire perdre de vue aux Congolaises et Congolais l'observance stricte des gestes barrières. Parmi les mesures-barrières à ne jamais négliger, Félix Antoine Tshisekedi a cité les contrôles des mouvements des personnes aux entrées, la prise de température, le lavage des mains au savon ou au gel, le port du masque dans les lieux publics, la distanciation physique, la désinfection et la décontamination régulière des lieux de travail, bâtiments publics, maisons de commerce, églises, etc.

Le Président de la République a également rappelé à tous que son Programme multisectoriel d'urgence sanitaire et d'atténuation de l'impact de la covid-19 sur les secteurs vitaux de la Nation reste en vigueur.

Les chercheurs locaux, quant à eux, sont invités à poursuivre leurs études sur des solutions locales de traitement du coronavirus.

Avant de terminer, il a renouvelé sa reconnaissance et ses encouragements aux équipes de riposte, qui ont fait preuve de bravoure et patriotisme dans la prise en charge des cas, allant jusqu'au sacrifice de leurs vies.

C'était aussi l'occasion, pour le Chef de l'Etat, d'exprimer sa compassion à toutes les familles ayant perdu des êtres chers à cause du coronavirus, de même qu'à celles des personnels soignants emportés également par la pandémie.

Enfin, Félix Antoine Tshisekedi en a appelé à la conscience, la discipline, la solidarité nationales ainsi qu'à la foi en la grâce divine pour gagner la bataille de la lutte contre l'ennemi invisible qui frappe indistinctement tous les pays, même ceux ayant les systèmes sanitaires les plus performants de la planète.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.