Soudan: L'accusation du coup d'État de 1989 - L'état de droit a commencé

Khartoum — Membre du parquet dans le jugement des leaders qui ont orchestré le coup d'État d'Omar Al-Basher, l'avocat Muawiya Khider a confirmé que la tenue de la première session de ce jugement historique pour les putschistes de juin 30 est le début d'un état de droit, d'institutions et de justice dans le pays.

Il a souligné que le jugement des symboles du régime défunt affirme le début de la mise en œuvre de la devise de la révolution." Aujourd'hui, les portes de la justice sont largement ouvertes pour juger ceux qui ont porté atteinte à la constitution et à la démocratie ", a-t-il déclaré.

L'avocat-Kihder a qualifié de sorte de fantaisie la demande des représentants de la défense de libérer les accusés du parti du Congrès populaire en garantissant.

Il a dit que les accusés font face à la charge de porter atteinte au système constitutionnel en vertu de l'article 96 de la loi pénale soudanaise de 1983 et de l'article 78 de la même loi la participation à l'acte criminel.

Par ailleurs, Ustaz Mohamed Al-Hassan Al-Amin, qui représente la défense a déclaré à la presse que les faits en vertus desquels les accusés sont jugés sont abandonnés car ils ont plus de dix ans.

L'avocat Khider a scandé " Liberté, Paix et Justice" lorsque les accusés sortaient de la salle d'audience, chose qui a été considérée comme provocation par les partisans du régime défunt.

Le jugement est considéré comme le premier du genre au Soudan à juger des putschistes.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.