Soudan: Le procès d'Omar el-Béchir reporté en août

L'ex-président soudanais, comparaissait le 21 juillet à Khartoum, pour la première fois, avec ses vingt-sept co-accusés. Mais l'audience qui n'a duré qu'une heure, a été reportée au 11 août, faute de place dans la salle du tribunal.

L'ancien chef d'Etat du Soudan qui n'a fait aucune déclaration, comparaissait avec ses co-accusés, des militaires et des civils, d'anciens ministres et vice-présidents, comme Ali Osman Taha ou le général Bakri Hassan Saleh. Il leur est reproché d'avoir participé au coup d'État du 30 juin 1989, qui a renversé le gouvernement de Sadek el-Madhi pour installer Omar el Béchir à la tête du pays.

La séance a tourné court et n'a duré qu'une heure. Les cent quatre-vingt- onze avocats de la défense n'ont pas pu accéder à la salle d'audience faute de places. De nombreuses familles également n'ont pas pu accéder à la salle comble. Le président de la cour a déclaré, « nous allons donner à chacun des vingt-huit accusés la possibilité de se défendre ».

En susde ce procès pour coup d'État et celui de corruption, dont il a été condamné à une peine de deux ans de prison, le 14 décembre 2019, Omar el-Béchir est également poursuivi au motif de la répression des manifestations qui ont conduit à sa chute, l'an dernier, mais également par la Cour pénale internationale pour génocide, au Darfour.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.