Cote d'Ivoire: Série cuisine - Les mains dans l'attiéké du pays

22 Juillet 2020

L'attiéké est un plat incontournable en Côte d'Ivoire, faisant de ce plat l'un des plus prisés. C'est avec l'attiéké que commence notre série cuisine.

La rédaction francophone de la Deutsche Welle démarre une série cuisine sur des plats très prisés dans les pays africains. Nous commençons, pour un premier reportage, sur l'attiéké de la Côte d'Ivoire...

Si vous vous rendez en Côte d'Ivoire, vous serez sans doute invités à manger de l'attiéké. C'est une sorte de couscous de manioc fermenté avec son goût acidulé. Vous le mangerez avec du poisson dans un « garbadrome».

La nourriture est consommée par la plupart des Ivoiriens. Les personnes qui visitent la Côte d'Ivoire ne résistent pas non plus devant ce mets.

Un plat pour toutes les classes sociales

Le garba est, en effet, l'un des plats les plus populaires de Côte d'Ivoire. Les vendeurs de garba sont très nombreux dans ville d'Abidjan. Le garba est un plat composé de semoule de manioc appelé ici l'attiéké, accompagné de poisson thon frit, de piment frais et de cube d'assaisonnement. Parmi les clients, on retrouve toutes les classes sociales, des femmes, des hommes, des jeunes et des vieux.

Un consommateur de garba confie que "c'est la meilleure nourriture en Côte d'Ivoire. C'est la nourriture locale, et ça nous fait du bien. Déjà le goût et nous avons assez de nutriments à l'intérieur. Vraiment nous aimons le garba".

A l'heure du déjeuner, nous avons rencontré au « garbadrome » situé en face de l'école de gendarmerie, Perside et Laetitia, parmi les nombreux clients venus se restaurer.

"Le garba, on peut dire que c'est la nourriture quotidienne pour les étudiants. C'est très bon. Je mange le garba parce que c'est bien fait. C'est la nourriture que tout le monde peut acheter. Il y a différents prix pour les poissons. On mange ce qu'on a. Même avec 500 francs CFA on peut bien manger. Je mange du garba toute la semaine. Du lundi au samedi", avoue Perside.

Laetitia ajoute que, "c'est le thon que j'aime beaucoup. C'est la raison pour laquelle je suis accrochée au garba".

Un peu plus loin, dans le quartier de la Riviera palmeraie, nous arrivons chez la plus célèbre des vendeuses d'attiéké-poisson du pays : miss Zahui. Ses poissons frits sont du soso, de la sole et des carpes. Miss Zahui explique que son succès relève du choix judicieux des denrées :

"La qualité du poisson, l'attiéké est bien choisi et les ingrédients bien préparés. Le bon piment. C'est ce qui fait mon succès."

« La base de la cuisine ivoirienne »

Chez miss Zahui, dix employés s'efforcent de rendre le service rapide et l'accueil chaleureux. Ozoua, qui vit en France, s'est rendue chez Miss Zahui. Depuis son arrivée à Abidjan, elle profite de l'attiéké poisson:

"Je suis là depuis lundi et je ne fais que manger ça tous les jours. L'attiéké-poisson est la base de la cuisine en Côte d'Ivoire. C'est notre repère, on va dire. Et puis c'est super bon."

Sur une autre table, juste à côté, est installé Jacob, un jeune cadre qui vient manger ici une fois par semaine. Il ne s'est pas arrêté de manger durant notre entretien :

"D'abord c'est bien préparé. Et ensuite le piment est parfait. Il n'y a rien à dire. Magnifique ! Voilà ! C'est ce qui m'accroche le plus. Pour moi c'est le meilleur attiéké-poisson. Il n'y a pas mieux à Abidjan."

Ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas se déplacer utilisent les applications de commande en ligne. Lors de notre passage Chez miss Zahui, nous avons rencontré Adébola qui est venu acheter de l'attiéké-poisson à livrer à Bingerville, à environ huit kilomètres. "Je suis venu récupérer une commande la part de Glovo, je vais livrer ça à Faya. Depuis ce matin, c'est ma quatrième commande. Je peux faire une quinzaine de commandes par jour chez miss Zahui", explique-t-il.

Les chanteurs de zouglou l'ont souvent répété : "Abidjan est la plus douce au monde". Car manger ici n'est pas un souci. Pourvu que vous ayez un peu d'argent en poche.

Dans un univers gastronomique riche et varié en Côte d'Ivoire, l'attiéké-poisson et l'attiéké-garba restent les plus prisés.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.