Sénégal: Le Comité de suivi de Force - Covid-19 "fier" du travail de l'IRESSEF

Diamniadio — Le président de la Commission santé du Comité Force-Covid-19, le professeur El Hadji Ibrahima Mbow, a magnifié mercredi "l'engagement patriotique" de l'Institut de Recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) dans la riposte contre le coronavirus.

"Nous avons été formidablement bien accueillis. Depuis la première seconde, nous avons senti du talent, de l'engagement, du patriotisme et une formidable envie de montrer qu'il était possible en Afrique aussi de faire des recherches de très, très haut niveau au bénéfice des populations", s'est-il félicité au cours d'une rencontre avec le staff technique de l'IRESSEF.

M. Mbow conduisait une délégation de la Commission santé du Comité de suivi Force-Covid-19 lors d'une visite dans les locaux de l'IRESSEF. Cette visite s'inscrit dans le cadre de la mission de contrôle et de supervision du programme de résilience lancé par le chef de l'Etat, Macky Sall.

Le professeur El Hadji Ibrahima Mbow a assuré que sa délégation a pris bonne note des exposés faits lors de cette visite par les experts de l'Institut, dans le cadre de la riposte contre la pandémie.

"Aujourd'hui, en faisant déjà le tour des laboratoires, en regardant la qualité des ressources humaines, professeurs, docteurs, ingénieurs, etc., nous sommes rassurés. C'est vrai que ce qui fait la qualité des laboratoires, c'est la qualité des ressources humaines. (...)", a-t-il dit au président-fondateur de l'IRESSEF, Dr Souleymane Mboup.

Il a souligné que l'Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation "est aujourd'hui, un acteur majeur dans la lutte contre le coronavirus".

Il a dit au professeur Souleylane Mboup que la Commission santé du Comité Force-Covid-19 a besoin d'informations liées notamment aux relations que l'Institut entretient avec le ministère de la Santé et de l'Action sociale.

De même, elle souhaite avoir une idée de ses difficultés pour mieux l'accompagner, ainsi que de ses besoins en termes d'investissement et de ses possibilités d'étendre la couverture géographique de ses actions pour le dépistage du coronavirus.

"Nous avons aussi des préoccupations techniques par rapport à la fiabilité des résultats des tests virologiques, les choix techniques opérés par rapport aux autres pays. Est-ce qu'il est possible d'envisager un dépistage massif, quels sont les possibilités en termes de formation, etc. ?", a-t-il poursuivi.

"Depuis le 2 mars dernier, vous avez réalisé des pas de géants. Nous vous renouvelons nos remerciements et nos félicitations" a lancé le Dr Mbow aux travailleurs, experts et responsables de l'IRESSEF.

Pour sa part, le professeur Souleymane Mboup a rappelé que bien avant l'arrivée de la pandémie, son institut entretient "un parfait partenariat" avec le ministère de la Santé et de l'Action sociale, mais aussi avec l'Institut Pasteur.

Il a en outre salué l'appui des partenaires nationaux et internationaux, ainsi que de la presse sénégalaise.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.