Afrique de l'Ouest: Onze artistes d'Afrique de l'Ouest chantent contre les violences faites aux femmes pendant la Covid-19

11 artistes s’engagent contre les violences faites aux femmes et filles #StrongerTogether #SWEDD

Dakar — Onze artistes d'Afrique de l'Ouest ont sorti, mercredi, un single intitulé "Le cri du silence", dans lequel ils exhortent au respect des mesures barrières et dénoncent les violences faites aux femmes.

Cette chanson, mise en musique par la diva sénégalaise Coumba Gawlo Seck, a été réalisée par le groupe "Guélongal".

Coumba Gawlo Seck (Sénégal), Mouna Mint Dendeni (Mauritanie), Mounira Mitchala (Tchad), Binta Torodo (Niger), Alif Naaba (Burkina Faso), Daphne (Cameroun), Fatoumata Diawara (Mali), Sidiki Diabate (Mali), Manamba Kante (Guinée Conakry), Serge Beynaud (Côte d'Ivoire) et Zeynab Habib (Bénin) ont participé à cette chanson.

"Le single plaide en faveur du respect des mesures barrières face à la Covid-19 et pour la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles pendant le coronavirus", explique la chanteuse Coumba Gawlo Seck, qui a piloté le projet.

Cette initiative dénommée #StrongerTogether "vise à freiner la recrudescence et l'exacerbation d'actes de violences sous diverses formes, dans le contexte de la pandémie du coronavirus qui, au-delà de sa dimension sanitaire, a des conséquences multiples, aux plans économique, culturel et social".

Selon la chanteuse sénégalaise Coumba Gawlo Seck, ce projet est initié en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et l'association "Lumière pour l'enfance Coumba Gawlo".

La chanson accompagne la mise en œuvre de la stratégie de communication du Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), à travers le programme SWEED.

Ce programme a initié une campagne portant sur le thème "Mon autonomisation, mon avenir. Même en temps de crise !".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.