Afrique de l'Ouest: Crise au Mali - Ouattara à Bamako, ce jeudi

La mission de la CEDEAO au Mali
23 Juillet 2020

Le Président de la République, Alassane Ouattara, se rend aujourd'hui à Bamako. Dans la capitale malienne, avec trois de ses homologues, en l'occurrence, le Président du Niger, Mahamadou Issoufou; celui du Sénégal, Macky Sall et le Chef de l'État ghanéen, Nana Akufo-Addo, ils tenteront de résoudre la crise socio-politique qui secoue le Mali.

L'arrivée de ce quatuor de Chefs d'État marque, selon certains observateurs, "la montée en puissance de la médiation menée depuis des semaines par la Cedeao". Elle fait suite à la mission conduite par l'ancien Président du Nigeria, Goodluck Ebele Jonathan, médiateur de la Cedeao dans le dossier malien.

Du 15 au 19 juillet, il a séjourné au Mali avec le président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou; Kala Ankourao, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens à l'étranger et le général Francis Béhanzin, commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité de la Cedeao.

L'équipe conduite par l'ancien Président nigérian s'est entretenue avec le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), le Premier ministre Boubou Cissé, l'imam Mahmoud Dicko de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (Cmas), des représentants du Comité stratégique M5-Rfp. Ce sont ces deux mouvements qui mènent la contestation contre le Président IBK.

L'équipe de Goodluck Jonathan a également échangé avec le Haut représentant de la Commission de l'Union africaine pour le Mali, Pierre Buyoya; le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies au Mali et chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour le Mali. Elle a aussi rencontré les ambassadeurs de l'Union européenne, des États-Unis, de la France, de la Russie et de la Chine.

La mission a aussi pris langue avec les confessions religieuses, la société civile, la coordination des mouvements de l'Azawad. L'arrivée des Chefs d'État permettra de relancer le dialogue entre les différentes parties au Mali et, pourquoi pas, mettre fin à cette autre crise dans ce pays engagé dans une lutte farouche contre le terrorisme.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.