Zimbabwe: Coronavirus - Des mesures sanitaires pour «museler», selon l'opposition

Le gouvernement zimbabwéen a décrété un couvre-feu et réinstauré des mesures strictes de confinement face à la hausse des cas de coronavirus. Le nombre de contaminations a augmenté de près d'un tiers ces derniers jours pour atteindre 1 820 cas, dont 26 mortels.

Des mesures annoncées alors que l'opposition a appelé à manifester la semaine prochaine contre la corruption au sein du gouvernement. Pour le parti « Transformer le Zimbabwe », ces mesures sanitaires ont pour but de museler toute opposition.

La façon dont les autorités réagissent -depuis que nous avons lancé cet appel à manifester le 30 juillet- montre que le gouvernement est totalement paranoïaque, que le gouvernement a peur de voir les citoyens dans la rue s'exprimer. Ces nouvelles mesures pour limiter la propagation de la Covid-19 n'ont rien à voir avec la lutte contre la pandémie.

Ce couvre-feu n'a absolument aucune justification scientifique dans un pays où les hôpitaux sont fermés, car le personnel n'est pas payé, dans un pays où les médecins n'ont toujours pas reçu de matériel pour se protéger des mois après le début de l'épidémie.

Alors que le gouvernement prétend, aujourd'hui, qu'il est en train de s'attaquer à la pandémie -alors que le minimum n'a même pas été mis en place- montre que ce couvre-feu n'a rien à voir avoir le coronavirus. Il s'agit tout simplement d'une mesure pour écraser toute opposition.

Sungai Mazando, porte-parole du parti Transformer le Zimbabwe

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.