Ile Maurice: Former et intégrer les détenus victimes de toxicomanie

communiqué de presse

GIS - 23 juillet 2020 : Un protocole d'accord a été signé, ce matin, entre le ministère de l'Intégration sociale, de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale et le Mauritius Prison Service, pour la formation, et l'intégration au sein de la société, des détenus, victimes de toxicomanie.

La cérémonie de signature s'est tenue à Port-Louis, en présence de la ministre de l'Intégration sociale, de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale, Mme Fazila Jeewa-Daureeawoo, et le commissaire des prisons, M. Karl Mario Nobin.

Le protocole d'accord découle des recommandations formulées dans le National Drug Control Master Plan 2019-2023 qui vise à aborder le problème de drogues à travers une approche holistique et multisectorielle, en faisant appel à la participation de divers ministères et autres parties prenantes.

Dans son allocution, la ministre a souligné que l'une des priorités fondamentales du gouvernement est de lutter contre la prévalence de la drogue dans le pays. « Le gouvernement a adopté une politique de tolérance zéro à l'égard des drogues et n'épargne aucun effort pour rendre Maurice un endroit plus sûr », a-t-elle ajouté. Elle a indiqué que la signature du protocole d'accord est un pas en avant vers la réalisation de cet objectif.

Selon Mme Jeewa-Daureeawoo, cet accord reflète l'engagement du ministère et aidera à réduire le nombre de récidive. Elle a en outre parlé de l'importance de trouver des moyens de soutenir les détenus aux prises avec la toxicomanie et de leur donner l'opportunité de réintégrer la société pour une vie meilleure. Ces moyens incluent des activités de formation, d'éducation et d'emploi. Mme Jeewa-Daureeawoo a signalé que son ministère travaillera avec la National Social Inclusion Foundation et le National Empowerment Fund ainsi que les organisations non gouvernementales concernées pour élaborer des initiatives de réintégration pour les détenus.

Quant au commissaire des prisons, il a affirmé que le protocole d'accord contribuera considérablement à l'intégration sociale des détenus. Il a fait remarquer que les employeurs sont réticents à embaucher des personnes qui n'ont pas de casier judiciaire vierge. Il s'est dit convaincu que le protocole d'accord contribuera à résoudre ce problème complexe et ouvrira davantage de voies aux détenus.

Le commissaire a fait ressortir qu'un travail collaboratif et coordonné de toutes les parties prenantes contribuera à renforcer le processus de réhabilitation et réinsertion. Par conséquent, le système et la gestion pénitentiaires s'amélioreront, passant d'une approche punitive à une approche de réadaptation, qui offrira aux délinquants une seconde chance.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.