Sénégal: Stagnation des eaux de pluie au marché Grand-Dakar - Les clients désertent le marché

23 Juillet 2020

Dès la première forte pluie, les habitants de Dakar renouent avec les inondations. Au marché Grand-Dakar, les commerçants déplorent la stagnation des eaux aux alentours du marché qui les empêche de vendre.

Pour eux, les clients se font rares quand il pleut, à plus forte raison en cette période de crise sanitaire. Ils demandent de l'aide aux autorités municipales et étatiques pour régler le problème car il y a un grand manque à gagner.

Dans la journée du mardi, Dakar a été arrosé par une forte pluie qui a fait des dégâts comme chaque année en inondant les rues.

Ce phénomène constitue un véritable casse-tête pour les populations de Dakar parce que même avec des précipitations moyennes, les rues sont impraticables car remplies d'eau, occasionnant ainsi l'arrêt de la plupart des activités des habitants.

Même si hier, beaucoup d'endroits où les eaux de pluies avaient stagné ont séché, il y en a d'autres comme le marché Grand-Dakar où l'eau stagne encore, a-t-on constaté sur les lieux.

Interrogée, N M D, vendeuse au marché affirme que les commerçants vivent cette situation tous les ans. «Nous cohabitons avec les eaux chaque saison des pluies. Vu que ce n'est pas la première fois que ces eaux stagnent ici. Hier (mardi-ndlr), on n'a rien vendu à cause de la pluie, faute de clients.

En effet, même avant l'hivernage, les clients hésitaient à venir au marché en raison de la pandémie à plus forte raison quand il pleut ».

Ceux qui fréquentent ces lieux savent que les rues du marché sont impraticables en cette période de l'année, a expliqué la dame. N M D déplore l'inondation non sans demander de l'aide aux autorités de la commune.

«Nous demandons le concours de la Mairie de Grand- Dakar pour nous aider à régler ce problème une bonne fois pour toutes parce que ce marché est notre lieu de travail. Et ce commerce est notre principale source de revenus en cette période de crise sanitaire».

En face d'elle, B S, vendeuse de fruits de mer abonde dans le même sens : «la pluie a empêché beaucoup d'entre nous d'étaler leurs produits en cette veille de la Tabaski. Connaissant la situation du marché quand il pleut, je ne me suis même déplacée pour venir».

Et de faire savoir que l"Etat doit régler le problème des inondations à Dakar : «nous, vendeurs des marchés, sommes fatigués parce qu'en hivernage, on a du mal à écouler nos produits », ajoute-t-elle.

«Non seulement, il fait chaud et la moitié des denrées pourrit, mais les clients préfèrent aller dans les grandes surfaces pour éviter de patauger dans les eaux de pluies. Nous perdons beaucoup surtout avec cette crise sanitaire », conclut-elle.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.