Cote d'Ivoire: Une fakenews sur de prétendues tensions au sommet de l'état attribuée à Jeune Afrique

TENSIONS AU SOMMET DE L'ÉTAT », est ainsi intitulé un tract circulant sur les réseaux et faisant état de commérages , pour établir une tension prétendue au sommet de l'État ivoirien, alors qu'il n'en est absolument.

Se basant sur un article réel du confrère Jeune Afrique, les auteurs la fausse nouvelle ont inventé d'autres histoires, qu'ils également attribuées au même journal, en vue d'abuser de la bonne foi des lecteurs.

Ainsi peut-on ce qui suit :

« Ensuite , des ministres proches du Lion ont brandi aussi la même menace de démission. Il s 'agit entre autres de Amadou Kone, Mamadou Touré , Belmonde »

En ce qui concerne le scrutin du 31 Octobre, nos sources confirment que Alassane Ouattara a visiblement adressé des courriers aux chancelleries occidentales pour leur annoncer son souhait de décaler cette date. Il envisage de la proroger de 6 mois pour exécuter les ordonnances de la CADHP .

On peut dire qu'à 3 mois de la présidentielle, le RHDP qui affichait une sérénité inexpugnable est empêtré dans une crise interne qui l'expose à une implosion.

Sans omettre le vide constitutionnel qui persiste au sommet de l'état dépourvu de premier ministre, vice président, un président de l'assemblée nationale malade soigné en France et un président du senat malade du Covid19 en Allemagne.

Si un malheur frappait Alassane Ouattara avant le 29 Juillet ,Hamed Bakayoko en tant que ministre de la défense et ministre d'État ,par un concours de circonstances, pourrait assumer l'interim du pouvoir présidentiel. À bon entendeur ! ».

La vérité est qu'il s'agit bien de spéculations et d'allégations sans fondement visant à créer une atmosphère de peur et d'angoisse dans le pays.

Ce qui est choquant , c'est quand ces rumeurs et analyses à deux balles sont attribuées à l'hebdomadaire Jeune Afrique, ou souvent à Rfi et Bbc.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.