Congo-Brazzaville: Eau potable - Renforcement des capacités des acteurs concernés

Une session de renforcement des capacités destinée aux acteurs impliqués dans l'évaluation participative de l'évolution des indicateurs de référence de la composante IEC-PEPS, s'est ouverte le 23 juillet au Centre d'accueil des sœurs franciscaine de Poto-Poto (Brazzaville), sous la supervision du directeur des études et de la planification au Ministère de l'Energie et de l'Hydraulique, Simplice Clotaire Ngoya.

Organisée sur le thème « Appropriation et actualisation du dispositif de Suivi-Evaluation de la composante IEC-PEPS », par l'Agence intergouvernementale panafricaine, Eau et assainissement pour l'Afrique (EAA), cette session, qui doit durer trois jours, vise quatre objectifs : amener les participants à comprendre les grands axes d'exécution du Projet d'extension en zones périphériques et de renforcement du service d'eau potable à Brazzaville (PEPS) ; amener les participants à s'imprégner du niveau d'avancement des activités de la composante Information, éducation, communication (IEC) ; amener les participants à comprendre et à s'approprier le dispositif de Suivi-Evaluation de la composante IEC-PEPS ; et enfin, amener les participants à apprécier et valider le niveau d'atteinte des indicateurs de la composante IEC-PEPS.

« Vous êtes nos partenaires, parce que EAA c'est une agence qui travaille en partenariat avec le gouvernement, les autorités locales et la population. Nous ne pouvons pas avancer dans sons interventions sur le terrain sans pouvoir échanger avec vous sur tout ce que nous sommes en train de faire au sein de la population par le biais de ce projet qu'on appelle PEPS », a précisé la représentante résidente d'EAA Congo, Georgette Ingani. Et d'ajouter : « Je vais seulement vous dire d'être laborieux et de nous aider à parfaire les indicateurs, trouver les solutions idoines qui nous permettrons de réajuster nos interventions sur le terrain, parce que comme vous savez, les problèmes d'eau, sont des problèmes très important pour la population ».

Prenant ensuite la parole, le directeur des études et de la planification au Ministère de l'Energie et de l'hydraulique, Simplice Clotaire Ngoya, a édifié les participants sur la mission de précurseur qui est la leur, qui annonce l'arrivée de l'eau dans les ménages qui n'en ont pas ; celle d'informer, d'éduquer et de communiquer auprès de la population confiée à eux par EAA. « Apporter de l'eau revêt une importance incontestable. Donc vous, acteurs institutionnels qui êtes impliqués dans cette mission d'Information, d'éducation, de communication (IEC) auprès de la population, vous devez donner le meilleur de vous-même, parce que vous assumez là, une mission très salutaire pour que la population s'approprie ce projet et que demain elle puisse être en possession de la ressource », a-t-il expliqué.

A noter que le projet PEPS a pour objectif d'étendre le réseau d'eau dans les quartiers périphériques de la ville de Brazzaville.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.