Congo-Kinshasa: Les groupes armés en quête de réinsertion

Le « Mouvement du 23 mars», dit M23, refait surface. Plus de la moitié de ses hommes qui s'étaient rendus aux autorités, à l'appel du président Tshisekedi, ont déjà regagné la brousse. À en croire Bisimwa, le chef du mouvement, le gouvernement aurait failli à ses engagements, notamment celui d'intégrer des éléments M23 à l'armée et à la police.

À quelle situation peut-on s'attendre dans une région où sévit une insécurité endémique depuis 1994 ? La réponse à la question ne serait complète que si l'analyse prend en compte, entre autres facteurs, la nuisance réelle et potentielle de plusieurs groupes armés recensés dans le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et l'Ituri.

Dans le passé, le Conseil de sécurité de l'Onu a reproché au Rwanda et à l'Ouganda leur soutien logistique et humain au M23. Cela n'a pas empêché ces deux voisins à offrir refuge au M23 au lendemain de sa défaite, en novembre 2013, par les FARDC avec l'appui de la Brigade d'intervention de l'Onu.

Le M23 est constitué de dissidents du Congrès national pour la défense du peuple tutsi (CNDP). Il a vu le jour à la faveur d'une mutinerie déclenchée en avril 2012. Les mutins réclamaient l'application des accords signés en 2009 à Nairobi par le gouvernement et le CNDP.

Différer la solution à la question que posent les groupes armés équivaut à rallumer des braises en fin de vie. Par contre, ce qu'il est stratégiquement rentable de faire, c'est d'opérationnaliser la démobilisation, suivie d'une rapide réinsertion, dans les provinces en crise sécuritaire.

Mais il faudra, avant toute chose, compter sur le patriotisme et la rigueur des hommes qui forment la nouvelle chaîne de commandement de l'armée et de la police. Car, c'est à eux que revient la charge de mener des opérations contre les ennemis de la paix. Quels qu'ils soient. Et où qu'ils soient.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.