Sénégal: Resilience du secteur prive face à la Covid-19 - La BEI perfuse à hauteur de 49 milliards

La Bei octroie un prêt de 49 milliards de FCFA au Sénégal
24 Juillet 2020

Le vice-président de la Banque européenne d'investissement (Bei) Ambroise Fayolle et le ministre de l'Economie, du Plan et de la coopération Amadou Hott ont signé hier, jeudi, une convention de financement de 49 milliards de FCFA, destinés au secteur privé Sénégalais pour plus de résilience face à la Covid-19.

Durement éprouvé par la Covid-19, le secteur privé Sénégalais est sous perfusion. En effet, la Banque européenne d'investissement (Bei) vient d'apporter sa contribution aux efforts de lutte contre la pandémie à Covid-19 à hauteur de 49 milliards FCFA, soit 75 millions d'euros.

Ledit prêt concessionnel a été acté hier, jeudi 23 juillet, entre Amadou Hott, ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération et Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d'investissement chargé des opérations en Afrique, informe un communiqué en date d'hier. Selon le document, cet appui soutiendra l'octroi de prêts par des institutions bancaires aux entreprises les plus touchées par la Covid-19.

En outre, il permettra de mobiliser plus d'investissements du secteur privé. Ledit financement bénéficiera d'une bonification d'intérêt apportée par l'Union européenne.

A travers cette action, souligne également le communiqué, la Bei cible les entreprises les plus exposées à la pandémie, notamment dans les secteurs de la pêche, de l'agriculture, du tourisme, de l'industrie manufacturière et du commerce de détail.

Ce concours de la Bei participe ainsi à l'effort du gouvernement du Sénégal dans sa stratégie d'appui au secteur privé pour faire face aux incertitudes et aux chocs résultants de la Covid-19.

Pour Ambroise Fayolle, «Malgré les difficultés engendrées par cette crise, au sein de la Bei et de l'Ue, nous sommes confiants que ce mécanisme pour les entreprises, contribuera efficacement à réduire l'impact de la crise, et à protéger les entreprises du secteur privé et les emplois des femmes et des hommes qui en dépendent», avant d'ajouter: «Notre priorité reste de nous engager, ensemble avec les autorités, le secteur privé, et tous nos partenaires, à maintenir le cap vers l'émergence du Sénégal!»

Le ministre Amadou Hott dira pour sa part que «Les impacts négatifs de la Covid-19 sur notre économie ont de fortes répercussions sur les conditions socio-économiques globales, faisant ainsi naître un besoin urgent de financements additionnels.

Cette intervention de la Bei viendra atténuer ce besoin et conforter la résilience de nos entreprises afin de leur permettre de mieux se préparer pour la relance de leurs activités».

A La Une: Coronavirus

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.