Tunisie: Les blocs parlementaires annoncent leurs candidats à la présidence du gouvernement

Tunis — Les blocs parlementaires ont présenté au président de la République, Kaïs Saïed, leurs candidats à la primature, dans le cadre des concertations menées pour désigner la personnalité la plus apte à former le gouvernement, conformément à l'article 89 de la Constitution.

Le nom du futur chef du gouvernement sera, probablement, annoncée samedi 25 juillet, au terme du délai constitutionnel fixé à dix jours.

Dans une déclaration, à l'agence TAP, le porte-parole du mouvement Ennahdha (54 sièges), Imed Khemiri a affirmé que sa formation politique a proposé, à la présidence du gouvernement, les noms de Khayam Turki, ancien secrétaire général adjoint du Forum démocratique pour le travail et les libertés (Ettakatol) et Fadhel Abdelkefi, ex-ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale.

Ces deux candidats ont été, également, proposés par le parti Qalb Tounes (27 sièges), apprend l'agence TAP auprès d'une source informée au sein du parti.

Le président du bloc Watania (11 sièges), Hatem Mliki, a déclaré, jeudi, que son groupe parlementaire a proposé au chef de l'Etat quatre candidats pour la présidence du gouvernement. Il s'agit de Hatem Mliki et Ridha Charfeddine (appartenant au bloc), en plus de Fadhel Abdelkefi et Hakim Ben Hammouda.

Le Courant démocrate et le mouvement Echaâb, qui forment ensemble le bloc démocratique (38 députés), ne sont pas parvenus à s'accorder sur un candidat pour la présidence du gouvernement.

En effet, selon Ridha Zaghmi, député du Courant démocrate, le parti a proposé la candidature de Mohamed Abbou, ministre d'Etat auprès du Chef du Gouvernement chargé de la Fonction Publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la Corruption, Ghazi Chaouchi, ministre des Domaines de l'Etat et des affaires foncières et Mohamed Hamdi, ministre de l'éducation.

Le mouvement Echaâb s'est, quant à lui, abstenu de présenter des candidats pour la présidence du gouvernement. Le parti s'est contenté d'adresser au président de la République une correspondance qui comprend les critères auxquels le futur chef du gouvernement doit répondre, a indiqué, vendredi, à l'agence TAP, le secrétaire général du parti, Zouheir Maghzaoui.

Dans ce contexte, Maghzaoui a souligné que sa formation politique ne soutient aucune des candidatures présentées au chef de l'Etat dans le cadre de la course vers La Kasbah.

S'agissant du parti "Tahya Tounes", le député Walid Jalled a fait savoir, jeudi, dans une déclaration médiatique, que son parti a proposé les noms de Hakim Ben Hammouda, ministre de l'Economie et des Finances dans le gouvernement de Mehdi Jomâa, Fadhel Abdelkefi, Khayem Turki, Sonia Ben Cheikh, ministre de la Santé dans le gouvernement de Youssef Chahed et Wadii Jeri, actuel président de la Fédération tunisienne de football (FTF).

Le bloc de la Réforme a, pour sa part, proposé les candidatures de Ghazi Jeribi, ministre de la Justice dans le gouvernement Youssef Chahed, Fadhel AbdelKefi, Khayem Turki et Ali Koôli (Haut cadre bancaire et financier), apprend l'agence auprès de source informée du groupe de la Réforme.

Joint au téléphone par l'agence TAP, le président du bloc al-Mostakbal, Issam Bargougui, a souligné que les concertations menées avec la majorité des groupes parlementaires dans le cadre du choix des candidats à la présidence du gouvernement, ont abouti à la décision de soutenir les candidatures de Fadhel Abdelkefi et Khayam Turki qui font l'objet d'un large consensus en milieu parlementaire.

Il est à noter que le parti destourien libre (16 sièges) et la Coalition al-Karama (19 sièges) n'ont pas présenté de candidats.

Le chef de l'Etat avait adressé, le 16 juillet courant, une correspondance au président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), l'informant officiellement de la démission du chef du gouvernement Elyes Fakhfakh.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.