Cote d'Ivoire: Lutte contre le terrorisme - Les Fds en formation pour mieux contrôler les armes en circulation

23 Juillet 2020

«Contrôle des armes et terrorisme», c'est le thème d'un atelier de renforcement des capacités qui a eu lieu le jeudi 23 juillet, à la salle des fêtes de l'École de police d'Abidjan.

Organisée par la Commission de lutte contre la circulation des armes légères et de petits calibres (ComNat Alpc), cette formation avait pour objectif de relever les défis, «face à cet univers sans fin que constitue la prolifération des armes de petits calibres», a déploré le président de la ComNat Alpc, le préfet hors grade, Kouadio Yao.

Pour lui, cet atelier arrive à point nommé, dans la mesure où la cible concernée est le grand commandement, «composé d'hommes et de femmes dont l'objectif est de sécuriser au quotidien le territoire national ».

Il estime que point n'est besoin de se tromper, car, argumente-t-il, les trafics de tous genres (drogues, êtres humains, ainsi que toutes les autres formes de menaces ont pignon sur rue, parce qu'ils ont pour «socles les armes légères de petits calibres ».

Il s'est aussi appesanti sur des chiffres qui font état du danger permanent qui guettent les populations. « Un milliard d'armes à feu sont en circulation dans le monde», a-t-il déploré. Il a également ajouté que dix autres millions d'armes sont produites tous les ans.

Et que si 30% se retrouvent dans les stocks légaux, il reste que les 70% autres circulent librement. Il a, en outre, précisé qu'au niveau ouest africain, plus de huit millions d'armes sont en circulation, sans que les gouvernants aient une mainmise réelle.

Pour le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le conseiller Touré Seydou, l'attaque de Kafolo dans le Nord du pays, le 11 juin 2020, tout comme celle du 13 mars 2016 à Grand-Bassam, devraient nous interpeller.

«Cette formation qui fait partie des efforts dans la lutte contre le terrorisme, devrait être le moment idéal «pour les chefs d'unités de jauger l'efficacité de notre système de gestion des armes et munitions», a-t-il souligné. Pour lui, les attentes, au niveau des participants, sont énormes.

Raison pour laquelle, il s'est réjoui des thèmes qui sont sur la table de formation. Entre autres, «le lien entre terrorisme et armes légères et de petits calibres », la gestion et la sécurisation de ces armes, ainsi que leur gestion électrique et la base juridique de leur contrôle systématique.

Il est bon de savoir que le ComNat Aplc a vu le jour le 30 avril 2009, conformément à la convention de la Cedeao portant sur les armes légères de petits calibres.

Ainsi, en qualité d'établissement public national, elle assiste le gouvernement dans la politique nationale de mise en œuvre de la lutte contre la prolifération de ces armes. Ainsi, chaque année, sont organisés les ateliers qui s'inscrivent dans la lutte contre la circulation des armes légères.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.