Ile Maurice: Six sœurs poursuivent Coothen et la police après une fouille injustifiée

Non seulement la police s'est trompée de lieu et a perquisitionné leur maison à la place d'une autre, mais le responsable de communication de la force policière a aussi fait des fausses allégations contre elles sur une radio privée.

C'est du moins ce que soutiennent six soeurs qui habitent à Plaine-Magnien dans une mise en demeure servie à la police. Cette semaine, l'inspecteur Shiva Coothen et le représentant de l'Etat ont adressé 13 questions par voie d'affidavit aux plaignantes. Dans le document légal, ils demandent des explications détaillées sur la manière dont la somme des dommages réclamées, soit Rs 750 000, a été calculée. De plus, ils souhaitent avoir le certificat de moralité des six plaignantes.

Les faits remontent au 15 août 2019. Marie Ariane Elliotrope préparait le diner pour son mari et ses enfants. A un moment, elle remarque la présence des personnes qui regardaient à travers la porte de son garage. «I saw a person in balaclava came in and pushed me on sofa telling me not to move» avait dit la plaignante, qui soutient que les hommes présents dans sa maison auraient également ordonné à son mari de ne pas bouger en le poussant et l'étranglant avec la matraque de la police. «Nou travail sa nou gagne droit rentrer» auraient-ils rajouté. Selon ses dires, son fils mineur n'a pas été épargné par ces hommes.

«Ensuite, ils avaient dit, vini vini nou fine trompe la case et ils ont quitté ma maison» raconte l'habitante de Plaine Magnien. Ce n'est qu'après qu'elle a compris que c'étaient des policiers qui se sont trompés de maison alors qu'ils devaient effectuer une fouille.

Elle avait ensuite été interviewée sur les ondes de Radio One lors de l'émission Enquête en Direct, menée par Finlay Salesse. «J'ai raconté cette mésaventure et c'est là que l'inspecteur Coothen a maintenu qu'il n'y a eu aucune confusion et que de la drogue avait été retrouvée. C'est totalement faux,» fustige-t-elle. Selon Marie Ariane Elliotrope, aucune fouille n'a été effectuée chez elle ou ses sœurs, ni y a-t-on trouvé de la drogue.

De ce fait, les plaignantes, qui ont retenu les services de Mes Erickson Mooneapillay et Roshan Rajroop, estiment que leur réputation a été ternie et sont d'avis que l'inspecteur Shiva Coothen et l'Etat ont commis une faute lourde.

Par ailleurs, l'inspecteur et le représentant de l'Etat ont aussi demandé une transcription de l'intervention radiophonique et le nom du policier qui aurait malmené l'époux de Marie Ariane Elliotrope.

L'affaire sera appelée à une date ultérieure

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.