Congo-Kinshasa: Hong Kong - La Chine ne remet pas en cause le principe d'« un pays, deux systèmes »

La coopération sino-congolaise globalement renforcée avec la pandémie de la Covid-19, l'économie chinoise qui a renoué avec la croissance au deuxième trimestre de l'année et la problématique de la nouvelle loi chinoise sur la sécurité nationale au regard de l'autonomie du territoire de Hong-Kong, etc., des questions au menu de la conférence de presse qu'a animée, vendredi 24 juillet, l'ambassadeur de Chine en RDC, M. Zhu Jing, à laquelle ont pris part certains médias nationaux dont Le Potentiel.

Les relations bilatérales entre la Chine et la RDC sont au beau fixe. La preuve, c'est que le partenariat stratégique entre les deux pays connait un grand succès et se trouve davantage conforté avec la pandémie de la Covid-19. C'est ce qui ressort de la communication de l'ambassadeur de Chine en RDC au cours d'un entretien avec la presse, vendredi 24 juillet dans sa résidence à Kinshasa.

Le diplomate chinois Zhu Jing a ainsi réitéré l'engagement de son pays à soutenir la RDC, l'un des grands pays en Afrique, afin qu'elle joue un rôle de premier plan sur la scène internationale et africaine. C'est ainsi que la Chine qui a été solidaire aux côtés de la RDC en cette période de crise liée à la pandémie de la Covid-19, a porté son soutien au pays de Félix Tshisekedi sur trois piliers, à savoir : le soutien matériel et médical, le partage d'expérience avec les autorités sanitaires de la RDC et la coopération directe avec la série d'initiatives issues du sommet Chine-Afrique en faveur de la solidarité face à la Covid-19.

Dans la foulée d'une coopération directe à plusieurs facettes, la Chine appuie les efforts du gouvernement congolais dans la lutte contre la fraude fiscale. Ce qui sous-tend l'amélioration des recettes du pays. L'ambassadeur Zhu Jing a fait savoir que son pays met au point, en faveur de la RDC, un projet d'informatisation du système de collection des impôts. L'informatisation du système proposée consiste à mieux identifier les traces de la collection des impôts. Et avec ce système, les agents collecteurs disposent de moins de marge de manœuvre pour orchestrer la fraude.

L'économie chinoise renoue avec la croissance

Dans un autre registre, le diplomate chinois a fait part des progrès réalisés par son pays qui enregistre déjà un PIB en hausse de 3,2% au deuxième trimestre de l'année en cours.

Comme pour dire que l'économie chinoise a renoué avec la croissance. Le pays ayant progressivement repris le travail et la production à la suite du contrôle efficace de l'épidémie de COVID-19, selon des données officielles.

Le Produit intérieur brut (PIB) du pays Mao Tsé Tung a connu une croissance de 3,2% sur un an, au deuxième trimestre, selon des données du Bureau d'Etat des statistiques (BES).

Au cours de la première moitié de l'année, le PIB du pays a atteint 45.660 milliards de yuans (6.530 milliards de dollars) sur fond de COVID-19, en baisse de 1,6% sur un an, a annoncé le BES.

La production de l'industrie primaire a progressé de 0,9% en glissement annuel, tandis que le secteur des services et l'industrie secondaire ont respectivement connu un recul de 1,6% et 1,9%.

L'économie chinoise a surmonté progressivement l'impact négatif de l'épidémie au premier semestre et affiché une dynamique de reprise progressive, manifestant encore plus sa résilience et sa vitalité en matière de développement, a déclaré le BES.

Par ailleurs, la production industrielle à valeur ajoutée de la Chine, important indicateur économique, a augmenté de 4,4% sur un an au cours du deuxième trimestre, alors que les usines ont accru la production dans le contexte du contrôle de la COVID-19.

L'on note également que les investissements dans le développement immobilier ont augmenté de 1,9% en glissement annuel au cours de six premiers mois de l'année, contre un recul de 7,7% au cours de la période de janvier-mars. Et l'indice de production du secteur des services de la Chine a augmenté de 2,3% sur un an en juin, sur fond de reprise continue des activités économiques.

Concernant les ventes au détail, l'on note une diminution de 3,9% sur un an au deuxième trimestre de l'année. Les investissements en actifs fixes ont diminué de 3,1% en glissement annuel au cours de six premiers mois de 2020, contre une baisse de 6,3% enregistrée au cours des cinq premiers mois.

Selon les données publiées jeudi, le marché de l'emploi s'est légèrement amélioré en juin, avec un taux de chômage dans les zones urbaines de 5,7%, en baisse de 0,2 point de pourcentage par rapport au mois précédent.

La porte-parole du BES, Liu Aihua, a déclaré qu'il n'a pas été facile pour la Chine de contrôler l'épidémie en peu de temps et d'inverser un ralentissement économique.

Compte tenu de la propagation continue du virus dans le monde, de l'évolution de l'impact de la pandémie sur l'économie mondiale et de l'augmentation sensible des risques et défis externes, la reprise économique de la Chine est toujours sous pression, a indiqué Mme Liu lors d'une conférence de presse.

Elle a déclaré qu'elle s'attendait à ce que l'économie chinoise continue de se redresser au deuxième semestre de l'année, alimentée par la reprise économique régulière au premier semestre, la croissance rapide de nouvelles industries et de nouveaux modèles d'affaires, ainsi que le soutien solide des politiques macroéconomiques.

Pas de remise en cause d'« un pays, deux systèmes » à Hong Kong

S'agissant de la loi sur la « sécurité nationale » à Hong Kong qui suscite autant de réactions et condamnations, notamment de l'Union européenne et des Etats-Unis, l'ambassadeur de Chine en RDC a précisé que cette loi adoptée en juin dernier n'a rien d'atteinte aux libertés et à l'autonomie du territoire.

Pour le diplomate chinois, la loi déjà mise en œuvre, traite de la sécurité nationale de façon générale. Et selon cette loi, il y a quatre actes qui sont considérés comme des menaces à la sécurité nationale. Il y a le terrorisme, le sécessionnisme, la subversion à l'Etat central et toutes les actions en intelligence avec les forces étrangères. « C'est donc une loi qui encadre, de manière stricte, les actes qui menacent la sécurité nationale », a fait savoir l'ambassadeur Zhu Jing.

A en croire, le diplomate chinois, la vie continue à Hong Kong. Et avec cette loi, la Chine ne remet pas en cause le principe d'« un pays, deux systèmes » auquel elle s'était engagée. La preuve, c'est qu'environ 3 millions d'Hong Kongais ont signé une pétition pour soutenir la nouvelle législation destinée à améliorer la sécurité locale et ainsi éviter le chaos.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.