Afrique: Intelligence Artificielle - L'UNESCO lance une consultation mondiale en ligne sur l'éthique

Tunis — L'UNESCO vient de lancer une consultation mondiale en ligne sur l'éthique de l'Intelligence Artificielle, pour donner à chacun dans le monde, la possibilité de participer aux travaux de son groupe international d'experts sur l'IA. En effet, l'UNESCO s'est engagée dans un processus de deux ans pour élaborer le premier instrument normatif mondial sur l'éthique de l'intelligence artificielle sous la forme d'une recommandation, suite à la décision de la Conférence générale de l'UNESCO lors de sa 40e session en novembre 2019.

En 2020, l'accent sera mis sur la préparation du projet de texte de la Recommandation avec l'aide d'un Groupe d'experts ad hoc. Cette phase comprendra des consultations inclusives et multidisciplinaires avec un large éventail de parties prenantes. Ces larges consultations sont extrêmement importantes pour garantir que le projet de texte soit aussi inclusif que possible. Cette démarche a pour but de saisir les intérêts, les préoccupations et les points de vue du plus grand nombre possible de parties prenantes impliquées dans l'IA à travers le monde, y compris le grand public, les universités, la communauté scientifique et technique, la société civile, le secteur privé et les entités gouvernementales.

Vers la fin de 2020 et en 2021, l'accent sera mis sur un processus intergouvernemental et sur la négociation du projet de texte afin de produire une version finale de la Recommandation en vue de son éventuelle adoption par la Conférence générale de l'UNESCO lors de sa 41e session à la fin de 2021.

Les résultats de cette consultation en ligne seront consolidés dans un document de travail accessible au public. Ce dernier sera utilisé pour réviser le premier projet de la Recommandation d'ici septembre 2020. Le projet qui en résultera sera transmis aux États membres pour la prochaine étape du processus.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.