Sud-Soudan: Peter Biar, défenseur des droits de l'homme, réfugié aux États-Unis

Peter Biar Ajak, défenseur des droits de l'homme au Soudan du Sud, économiste de 36 ans, a travaillé pour la Banque mondiale au Soudan du Sud. Il a pris la parole, vendredi 24 juillet, lors d'un point presse par visio-conférence. Il a annoncé avoir rejoint les États-Unis car il était menacé. Il a notamment décrit les dernières semaines comme « les plus effrayantes » de sa vie.

Accompagné de sa femme et de ses trois enfants - l'un de ses fils tient dans ses bras un énorme ballon portant l'inscription « bienvenue » - Peter Biar Ajak apparaît avec un grand sourire sur une photo qu'il a twittée à son arrivée aux États-Unis. Il remercie, dans ce tweet, le président Donald Trump de l'accueillir. « Sans vous, je serais mort », écrit-il.

Peter Biar Ajak avait été arrêté mi-2018 pour avoir demandé aux leaders politiques de céder leur place. Condamné en 2019 pour « espionnage », il avait finalement été gracié au mois de janvier. Mais depuis, il vivait dans la peur. Il avait notamment fui au Kenya où il faisait aussi face à des menaces. Il affirme avoir fait l'objet de filatures de la part des services de sécurité sud-soudanais, à Nairobi. Il dit aussi avoir reçu des appels téléphoniques le prévenant que des ordres avaient été donnés selon lesquels il devait être enlevé ou éliminé.

Peter Biar Ajak est un économiste qui a travaillé pour la Banque mondiale. Il faisait une thèse à l'université de Cambridge quand, en 2018, il avait été arrêté alors qu'il rentrait au Soudan du Sud pour la tenue de réunions avec le Forum des jeunes leaders sud-soudanais, organisation dont il est le président.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.