Tchad: Les condamnations sont tombées dans le procès du Tramadol

Le procès du Tramadol s'est achevé vendredi 24 juillet. Le tribunal a reconnu coupable de trafic de drogue les onze prévenus et les a condamnés à des peines allant de cinq à dix ans de prison et de fortes amendes.

Les choses sont allées très vite vendredi matin. Pour éviter les attroupements qui ont marqué les audiences de ce procès, le verdict a été rendu dès les premières heures, prenant de cours ceux qui comptaient arriver en fin de matinée, l'heure du début des audiences dans les tribunaux de la capital.

Dans son verdict, le tribunal a largement suivi les réquisitions du procureur de la République qui demandait de lourdes peines et de fortes amendes.

Deux des onze prévenus sont condamnés à cinq ans de prison avec sursis. Ils pourront rentrer chez eux. Les autres sont condamnés à des peines allant de cinq à dix ans de prison et devront payer entre 50 et 100 dollars américains d'amende.

Les avocats des prévenus qui avaient plaidé la relaxe de leurs clients à cause des vices de procédure contestent le verdict et promettent de se battre jusqu'au bout en utilisant toutes les voies de recours.

Pour de nombreux observateurs, malgré la condamnation des prévenus, le procès du Tramadol n'a pas permis de faire la lumière sur un trafic qui se sert des institutions de l'État depuis des années.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.