Ile Maurice: Navire échoué - «Pas d'oil spill jusqu'à présent» dit Kavi Ramano

Le ministre de l'environnement Kavy Ramano a fait le déplacement ce dimanche 26 juillet à Pointe d'Esny après le naufrage du vraquier Wakashio. Selon lui, le National Oil spill contingency plan a été enclenché depuis 8 heures ce matin.

«Nous suivons la situation de près. Le parc marin est à côté. Je peux vous dire que jusqu'à présent, il n'y a pas de cas d'oil spill. La situation est sous contrôle», a tenu à rassurer le ministre de l'environnement.

Il précise qu'en cas de fuite d'huile, des «lagoon booms» ou bouées seront déployés par la NCG et la SMF pour protéger le parc marin de Blue Bay.

Connaît-on déjà la raison de cette déviation? Kavy Ramano explique que c'est à 20h hier que les autorités ont été informées de la situation et qu'une enquête est en cours par la NCG.

«Ils sont en contact permanent avec le capitaine. Il y a environ une quinzaine de membres d'équipage à bord. Notre priorité c'est d'assurer la sécurité les membres de l'équipage et de faire un close monitoring des fuites d'huiles».

Un salvage plan sera mis en place. Une ligne de communication a déjà été mise en place avec la compagnie d'assurance du vraquier et son propriétaire. Il confie qu'un salvage agreement sera signé pour lancer les procédures.

Est-ce que le protocole du Covid-19 sera appliqué pour les membres d'équipages? A cette question Kavy Ramano fait ressortir qu'il y a une coordination avec le ministère de la santé. «S'il y a lieu d'évacuer l'équipage il y a tout un protocole à respecter. Ils suivront le protocole de la Santé».

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.