Sénégal: Thiaroye - Les eaux de pluie envahissent le marché d'oignons

26 Juillet 2020

Le marché d'oignons de Thiaroye empeste. La défectuosité du réseau de drainage raccordé à la station de pompage cause d'incommodantes stagnations d'eau, au grand dam des occupants.

Une vue panoramique permet au visiteur de constater le visage hideux de l'espace réservé à la vente d'oignons avec de l'eau stagnante, parfois boueuse, envahissant les allées du marché de Thiaroye.

Quelques chariots vides forment le décor. Leurs propriétaires guettent l'arrivée des clients que l'endroit rebute certainement. «Les clients se font rare à cause de l'insalubrité de ce marché», déplore Hassane Barry, propriétaire de pousse-pousse.

«Avant la pluie, je me reposais peu contrairement à aujourd'hui où, du fait du visage du marché, je travaille beaucoup moins», s'offusque-t-il.

Plus loin, c'est le délégué du parc répondant au nom de Talla Sall qui laisse éclater sa colère : «L'année dernière, c'était pareil et les autorités avaient pris l'engagement de régler ce problème qui reste entier.

Elles ont malheureusement attendu que la pluie inonde le marché pour venir la pomper». Le caractère excentré du marché du fait des travaux du Train express régional n'y est pas non plus étranger. Il n'y a qu'une seule voie pour accéder à ce marché.

Pourtant, le problème dont les occupants de ce marché se désolent n'existait pas deux ans auparavant car le système de drainage qui a été mis en place par la collectivité territoriale avait montré son efficacité.

Les eaux de pluie ne stagnaient pas. Le réseau de drainage devenu défectueux, les conséquences sont visibles. L'eau submerge ce lieu de convergence. Les activités sont paralysées et c'est l'inquiétude générale.

Menace sur le paiement des taxes

Les occupants sont désemparés par la situation économique « douloureuse » dans laquelle ils vivent du fait de l'état insalubre du marché.

L'un d'eux, Ousseynou Guèye, crie son désarroi. «En réalité, tous ceux qui travaillent dans cette partie du marché réservée à la commercialisation de l'oignon sont déboussolés. Nous ne savons plus à quel saint nous vouer», gémit-il.

Abondant dans le même sens, le Secrétaire général du marché de légumes, Modou Mbaye, fait remarquer que les occupants fondaient beaucoup d'espoirs sur le changement de l'équipe qui avait été mise en place par la mairie pour régler ce problème d'insalubrité. «Si la situation perdure, nous allons arrêter de payer les taxes.

Le centre commercial et le marché de légumes vont se liguer pour mener ensemble le combat», menace-t-il. «Nous avons plus de moyens que nos collègues du marché Boubess alors que ces derniers ont réussi à régler le problème d'insalubrité qui les assaillait», compare-t-il.

Chef de service chargé de l'éducation et de la santé auprès du Maire de Thiaroye, Kéba Guèye souligne que ce problème résulte de la destruction de la station de pompage qui a été construite à la périphérie du marché pour les besoins du Train express régional (Ter).

Il rappelle que le maire de Thiaroye Gare avait réalisé une canalisation qui permettait le drainage des eaux venant du marché vers cette station de pompage.

«Le maire a entrepris des démarches en relation avec les autorités administratives et nous avons bon espoir que ce problème sera réglé sous peu de temps». En attendant, l'espace rebute occupants et passants.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.