Cote d'Ivoire: "Affaire le président Ouattara a vendu la Côte d'Ivoire au Maroc" - Abdelmalek Kettani, ambassadeur du royaume du Maroc en RCI - "C'est une aberration intellectuelle qui ne veut rien dire"

En marge de la 21ème célébration de la fête du trône du Roi Mohammed VI, l'ambassadeur du Royaume du Maroc en Côte d'Ivoire, Abdelmalek Kettani, était face aux journalistes, le jeudi 23 juillet 2020 à Abidjan-Cocody, dans le cadre de la tribune dénommée "Woroba Club".

Au cours des échanges, il a évoqué entre autres sujets les relations de son pays avec la Côte d'Ivoire.

« Comme on l'a dit à maintes reprises, le Maroc et la Côte d'Ivoire sont unis depuis des décennies, depuis feu Félix Houphouët Boigny, Président-Fondateur de la Côte d'Ivoire moderne et feu Hassan II, Roi du Maroc, que Dieu ait leurs âmes en Sa Sainte Miséricorde. Ils ont été tous les deux des constructeurs ou des précurseurs dans le développement de l'Afrique et du développement africain tel que nous le connaissons. Ils ont été rappelés à Dieu mais nous avons depuis maintenant 21 ans à la tête du Royaume du Maroc Sa Majesté Mohammed VI, que Dieu L'assiste. Et depuis 2013 avec son frère le Président Alassane Ouattara, ils ont raffermi les liens entre le Maroc et la Côte d'Ivoire et ont permis à nos deux pays d'aller de l'avant, surtout dans la phase de reconstruction majeure qu'a connue et connaît la Côte d'Ivoire », a rappelé l'ambassadeur Abdelmalek Kettani.

Le Maroc est aujourd'hui classé parmi les trois investisseurs étrangers les plus importants en Côte d'Ivoire avec plus de 200 milliards de francs d'investissement repartis dans divers domaines dont l'immobilier, le Btp, la santé, les finances les télécoms etc... Selon le diplomate, de nombreux projets sont en cours de réalisation ou complètement terminés notamment les débarcadères d'Abidjan-Locodjro et de Grand-Lahou, le centre de médecine d'urgence du Chu de Yopougon, le centre de formation mutisectoriel de Yopougon, le grand projet de réhabilitation et de valorisation de la Baie de Cocody, la mosquée Mohammed VI de Treichville. "Avec le temps qui passe, les relations entre nos deux pays se renforcent chaque jour davantage . Globalement, la collaboration avance très très bien. Nous savons un soutien solide, fort, fraternel des autorités ivoiriennes qui nous accompagnent dans nos réalisations conjointes.

Et nous nous félicitons de cet état de fait. Notre ambassade est un catalyseur, un accompagnateur de nos entrepreneurs mais aussi des entrepreneurs ivoiriens qui souhaiteraient éventuellement aller vers le Maroc soit pour importer ou exporter ou peut-être même investir au Maroc. Donc, la coopération se fait dans les deux sens et nous sommes très heureux quand il y a des gens qui viennent s'intéresser au marché marocain. Nous déploierons tous les efforts significatifs et nécessaires pour que cette collaboration, cet investissement puisse se faire dans notre pays car, comme on l'a dit, cette relation Sud-Sud telle qu'elle a été pensée, voulue et mise en œuvre par Sa Majesté le Roi, est une vision gagnant-gagnant. Une vision qui permet au deux partenaires, aux deux frères que nous sommes, d'arriver donc à une relation où tout le monde avance sereinement en gagnant bien sûr les résultats qu'il attend», a-t-il dit.

A l'arrivée de la Covid 19 en Côte d'Ivoire, le Maroc a démontré une fois de plus son attachement à cette collaboration bilatérale en offrant des masques, du gel hydro alcoolique et tous les éléments constitutifs de l'arsenal contre la pandémie.

"La Côte d'Ivoire vendue au Maroc ?"

L'importance des relations entre le Maroc et la Côte d'Ivoire a fait dire à certaines personnes que "le président Ouattara aurait vendu son pays au Maroc". Se prononçant sur de telles affirmations, Abdelmalek Kettani, a dit : « Comme vous le savez, la Côte d'Ivoire a connu des années difficiles. On va dire de 2000 à 2010. Et, à partir de 2011, la Côte d'Ivoire est en pleine reconstruction et redéploiement de son potentiel. Ainsi, la Côte d'Ivoire a fait appel à tous ses partenaires et amis du monde entier, dont le Maroc, pour pouvoir l'aider à redémarrer le pays et créer de l'emploi pour les jeunes et aussi développer son économie, son secteur financier, son Btp, et bien sûr son industrie dans le sens plus global du terme.

Le Maroc a répondu favorablement via la relation particulière qui existe entre Sa Majesté et le Président Ouattara. Et, les entreprises marocaines ont répondu favorablement à cette impulsion Royale qui était donnée pour venir en Côte d'Ivoire pour apporter notre contribution modeste à l'effort de reconstruction, de redéveloppement qu'a veillé à impulser le Président Alassane Ouattara depuis 2011.Donc, le Président Ouattara, animé d'une vision pour son pays, a sollicité son frère Sa Majesté Mohammed VI qui lui a dit "Bienvenue". Il a ainsi encouragé via ses multiples visites en terre d'eburnie les entreprises marocaines à venir investir.

Ce que les mauvaises langues animées de mauvaise foi ou ceux qui n'ont rien compris viennent dire "le président a vendu ... ", cela ne veut strictement rien dire du tout. C'est une aberration intellectuelle qui ne veut rien dire. Les investisseurs qui sont venus, ils ont investi des milliards dans des entreprises, des terrains, pour développer des projets qui ont employé et envoyé des milliers d'Ivoiriens au Maroc en formation, qui ont payé des milliards d'impôts aux fisc Ivoirien pour pouvoir les redistribuer, construire les routes, les ponts, et autres. Donc, c'est une relation, comme je l'ai dit au début, gagnant-gagnant. Nous avons des banques aujourd'hui qui sont dirigées par de hauts cadres de haute valeur Ivoiriens, et nous en sommes fiers.

Nous avons de grandes entreprises implantées ici qui sont dirigées par des Ivoiriens, et ça, c'est très bien. Cela veut dire que notre intégration africaine est en marche. Et, le Maroc essaie de donner cet exemple, et la Côte d'Ivoire l'a bien compris d'où cette excellente relation qui existe entre nos deux pays. Donc, il n'y a aucune vision mercantile à court terme. Bien au contraire, le Maroc apporte et investit pour qu'il y ait un développement conjoint, positif et harmonieux pour le plus grand bien-être de notre jeunesse et de notre avenir. On n'est pas là dans une approche prédatrice. Nous sommes dans une relation à long terme avec tout l'engagement que cela implique ».

"Célébration de la 21ème édition de la fête du trône"

Évoquant la célébration du 21ème anniversaire de l'intronisation du Roi Mohammed VI, l'invité de la tribune a dit : « Chaque année comme vous le savez, depuis très longtemps, les marocains du monde entier célèbre avec ferveur l'avènement de l'intronisation de Da Majesté le Roi qui a eu lieu en 1999. Donc, cette année, nous célébrons la 21ème année, le 30 juillet exactement. Les années précédentes, nous organisions une très grande cérémonie à l'hôtel ivoire pour inviter tous les dignitaires du pays, nos amis, les gens qui soutiennent les entreprises marocaines, nos concitoyens pour faire une grande célébration pour montrer tous ensemble notre attachement au trône et Sa Majesté le Roi Mohammed VI en particulier parce que c'est un Chef d'Etat qui a donné au Maroc ses lettres de noblesse encore plus qu'avant.

Cette année, malheureusement vue la problématique de la Covid, ce sera une manifestation très limitée. C'est une écoute collective du discours de Sa Majesté qui aura lieu du 29 juillet au soir qui sera faite avec mes compatriotes. Le discours du trône est le discours le plus important que prononce notre Souverain chaque année parce qu'il donne les grandes orientations de la politique nationale et internationale du Royaume tout en faisant un bilan des réalisations de l'année écoulée. Donc, c'est un discours important».

Au terme des échanges, Bakayoko Adama, Dg du groupe Woroba.net et initiateur de la tribune "Woroba Club", s'est réjoui de la qualité des échanges avant de traduire sa reconnaissance à l'invité du jour pour sa disponibilité.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.