Ile Maurice: Intensifier la vigilance pour protéger le centre financier contre les pratiques illicites

communiqué de presse

GIS - 27 juillet 2020 : « C'est la responsabilité de tous, décideurs politiques, régulateurs et opérateurs, d'intensifier la vigilance et de renforcer les mesures contre ceux qui cherchent à utiliser notre centre financier à des fins illicites. »

Le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, M. Mahen Kumar Seeruttun, a fait cette déclaration le vendredi 24 juillet à l'hôtel Hennessy Park, à Ebène, lors de la cérémonie de remise de certificats. C'était dans le cadre d'un programme de formation de trois jours sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme à l'intention d'une trentaine de participants de différents ministères et organismes parapublics.

Cette formation était une initiative du Civil Service College Mauritius, opérant sous l'égide du ministère de la Fonction publique et des Réformes administratives et institutionnelles. Elle est conforme à la détermination continue du gouvernement à adhérer aux normes internationales dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Dans son allocution, le ministre Seeruttun a souligné la nécessité de dissiper l'idée selon laquelle la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme ne concerne que les banques et autres acteurs du secteur des services financiers. Il a fait ressortir que la criminalité financière peut éroder l'intégrité du système financier et est très corrosive pour la société dans son ensemble.

Rappelant l'inscription de Maurice sur la liste de juridiction sous surveillance accrue par le Groupe d'action financière (GAFI) et celle de la Commission européenne de pays tiers à haut risque, le ministre a indiqué que ce revers est une occasion pour corriger les lacunes et renforcer l'efficacité du régime local en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et du financement du terrorisme.

« Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité du pays et de ses citoyens contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme », a ajouté M. Seeruttun. Il s'est appesanti sur la contribution de tout un chacun pour continuer à renforcer et moderniser les règlements. « La capacité de maintenir la réputation de Maurice en tant que centre financier international propre et fiable est une responsabilité collective », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le ministre de la Fonction publique, des Réformes administratives et institutionnelles, M. Teeruthraj Hurdoyal, a évoqué l'importance de la formation des fonctionnaires, qui est une condition nécessaire pour améliorer la prestation des services. Il a parlé du Management Information System qui est un outil essentiel pour identifier les besoins de formation des fonctionnaires. Il a précisé que ce système, mis en œuvre par son ministère, étudie, entre autres, l'indice de performance clé avec des priorités sur trois aspects particuliers à savoir ; le e-procurement, la formation et la corruption.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.