Seychelles: Le pays intensifie leurs efforts pour lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, selon un responsable

Les Seychelles ont intensifié leurs efforts pour lutter contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes suite à l'approbation d'une stratégie nationale par le Conseil des ministres, a déclaré un haut responsable du gouvernement.

Le secrétaire d'État aux finances, Patrick Payet, a déclaré qu'une stratégie nationale apportera un effort cohérent et collaboratif des secteurs public et privé dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

M. Payet a déclaré que la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme "est une entreprise complexe et dynamique qui nécessite à la fois le secteur privé et le secteur public de travailler en étroite collaboration pour s'assurer que les produits du crime n'entrent pas dans le système financier".

Selon le ministère des Finances, la politique de lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération sera pleinement mise en œuvre d'ici la fin de 2022.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, ont dû renforcer leurs lois anti-blanchiment pour permettre au registraire général qui enregistre ces sociétés et à la cellule de renseignement financier (FIU) de travailler ensemble pour repérer les organisations suspectes et enquêter sur ces derniers.

Au mois de décembre dernier, la France a ajouté les Seychelles à sa liste noire des paradis fiscaux pour ne pas avoir fourni d'informations adéquates sur certaines entités offshores françaises opérant dans la juridiction de la nation insulaire.

"Nous considérons la nouvelle stratégie comme une étape positive dans la résolution des problèmes soulevés par nos collègues français et comme un instrument qui nous permettra d'adopter une approche globale et unifiée pour remédier positivement à nos faiblesses", a déclaré M. Payet vendredi à la SNA.

Aux Seychelles, l'Unité des enquêtes financières (FIU) a le rôle administratif où elle reçoit, analyse et diffuse les rapports sur les transactions suspectes. L'unité est également chargée de conserver des informations sur les bénéficiaires des entreprises, informations qui ne seront mises à disposition que des autorités répressives et autres autorités compétentes.

L'enquête sur les crimes financiers relève de la responsabilité de la police des Seychelles par le biais de son unité d'enquête sur les crimes financiers.

Un fonds de recouvrement d'avoirs a également été créé, dans lequel l'argent confisqué à des délits financiers doit être débité. Le fonds devrait financer des projets publics, aider les victimes de blanchiment d'argent et de terrorisme financier, ainsi que couvrir les dépenses de récupération, de gestion et d'aliénation des biens.

M. Payet a déclaré que la nation insulaire "a été très chanceuse par rapport au niveau de terrorisme dans de nombreux pays, en particulier dans la région africaine. Cependant, ce n'est pas parce que les Seychelles n'ont pas été la cible du terrorisme que nous ne sommes pas vulnérable au financement du terrorisme. "

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.