Gabon: Affaires sociales - Un service de protection sociale pour les Gabonais des zones reculées

27 Juillet 2020

Pour le lancement du programme conjoint dénommé « Citoyenneté et protection sociale », une première réunion s'est déroulée au Palais du Sénat Omar Bongo Ondimba, où il était question de dresser un premier bilan des examens des résultats acquis depuis la phase de lancement, mais aussi de valider le mécanisme de mise en œuvre de ce vaste programme.

Mis en place avec le système des Nations unies, ce programme vise principalement la délivrance d'un acte de naissance aux Gabonais vivant en zone enclavée afin de jouir des avantages liés à la couverture maladie, entre autres. Et c'est dans cet optique que le ministère des Affaires sociales par le biais de son ministre Prisca Koho-Nlend en partenariat avec les Nations Unies représentées par le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Gabon, Stephen Jackson, a eu une réunion au Palais du Sénat pour la validation dudit programme.

Prisca Koho-Nlend qui a par ailleurs assuré le rôle de coprésident du Comité de coordination s'est exprimée en déclarant que « Dans sa phase actuelle, l'opération va consister à identifier et établir les jugements supplétifs et les actes de naissance aux enfants et adultes qui en sont dépourvus, à renforcer le cadre normatif et institutionnel et les capacités des acteurs de terrain à moderniser le système d'enregistrement des naissances et à enrôler les heureux bénéficiaires à la Caisse nationale d'assurance maladie et de garantie Sociale (CNAMGS) ».

Le programme permettra aux Gabonaises et Gabonais résidant dans les zones reculées du pays de bénéficier des services de protection sociale. En effet, selon Stephen Jackson, ledit programme élaboré est mise en œuvre pour la réalisation de certains Objectifs de Développement Durable, à savoir donner la possibilité aux minorités, principalement les groupes autochtones de disposer d'actes de naissance.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.