Gabon: BBM se dit être l'auteur du naufrage du requin découvert à la plage de Libreville

27 Juillet 2020

Éloigné de la scène politique gabonaise depuis son expulsion du gouvernement en septembre 2017, l'ancien Vice-premier ministre Bruno Ben Moubamba ne cesse toujours pas de faire parler de lui, notamment à travers les réseaux sociaux. Tout dernièrement, au bord d'une plage de Libreville, un requin d'environ deux mètres a échoué. BBM, quant à lui, depuis la Suisse où il se trouve, dit être l'auteur de ce naufrage.

Le président de l'Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), très populaire pour ses prises de parole tapageuse, vient encore de faire parler de lui. C'est à travers une publication sur son compte Facebook qu'il nous apprend que le requin découvert le 21 juillet dernier serait 《un requin mystique, une sorcière》qu'il aurait "capturé" au soir du 20 juillet.

Ce dernier ne s'arrêtera pas là. Il dira plus loin que ce naufrage au bord de nos côtes n'est pas un hasard, qu'il serait lié à la prestation de serment de Rose Christiane Ossouka Raponda au poste de Premier ministre. Ce requin inerte, toujours selon BBM, qu'il nomme "sorcière Béyèm" viendrait des hautes profondeurs de la mer gabonaise et s'opposerait au "Gabon d'après". Des monuments à usage de sacrifices seraient construits à l'intérieur du pays représentant la fameuse "sorcière", dit-il."Je détruis tes autels à Lastoursville comme à Koula-Moutou... Fous le camp dans les abysses, les ventres des baleines ou des requins qu'on découvre".

Bruno Ben Moubamba, ancien journaliste, ex vice premier ministre, Docteur en philosophie et en Sciences politiques n'est pas à sa première déclaration de ce genre. Il fait très souvent des déclarations et pose des actes "hors norme", au point où des doutes se créent sur son éthique. Mais 2017, au cours d'un entretien exclusif accordé au média Gabonactu.com, BBM déclarait ne pas être un fou mais un citoyen agacé par un blocage de chronique du pays.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.