Congo-Kinshasa: Occupation de Kibanga et de Kalubamba par la Zambie - La diplomatie de Tshisekedi porte ses fruits

La RDC a finalement obtenu gain de cause auprès de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) dans le litige frontalier qui l'oppose à la Zambie. Si la position de la SADC atteste une diplomatie réussie du président Tshisekedi, reste que le dénouement soit effectif avec le retrait attendu des troupes zambiennes dans le délai indiqué de sept jours.

Lusaka dispose d'un délai de sept jours afin de retirer ses troupes présentes dans les localités de Kibanga et de Kalubamba dans la province de Tanganyika. C'est ce qui ressort de la 41ème réunion du Conseil des ministres tenu vendredi 24 juillet à Kinshasa sous la présidence du chef de l'État, Félix-Antoine Tshisekedi.

Selon le compte rendu fait par le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Défense a informé le Conseil sur les derniers développements du litige frontalier entre la RDC et la Zambie.

« Après examen du contentieux frontalier qui oppose la Zambie à la République démocratique du Congo, la SADC saisie par la RDC vient de décider que les localités de Kibanga et de Kalubamba font partie de la République démocratique du Congo ».

« Il a été donné sept jours à l'armée zambienne pour évacuer ses troupes », note le compte-rendu du Conseil des ministres.

Pour rappel, les troupes zambiennes occupent depuis plus de deux mois une portion du territoire congolais tout près de la frontière avec la Zambie.

À la mi-mars, des combats avaient opposé les Forces armées de la RDC (FARDC) et l'armée zambienne, appuyée par des hélicoptères, à Moliro, faisant au moins un mort de part et d'autre.

La RDC avait affirmé privilégier l'option diplomatique pour régler ce différend. Elle a saisi la SADC pour un arbitrage. C'est dans ce cadre que s'inscrit le tout dernier déplacement (le 15 juillet) du président Félix-Antoine Tshisekedi à Brazzaville où il s'est entretenu avec son homologue Denis Sassou Nguesso sur l'embarrassant dossier de la présence des troupes zambiennes sur le sol congolais. Cette rencontre devrait déboucher sur un mini-sommet de la SADC.

Lusaka a toujours nié les faits alors que Kinshasa ne cesse de hausser le ton en exigeant un retrait inconditionnel des troupes zambiennes sur le sol congolais. Et finalement la position de la SADC atteste une diplomatie réussie du président Tshisekedi. Reste que le dénouement soit effectif avec le retrait attendu des troupes zambiennes dans le délai indiqué.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.