Congo-Kinshasa: Plus de 15.000 ménages de déplacés sans assistance

27 Juillet 2020

La Convention pour le respect des droits de l'homme (CRDH), lance un appel au gouvernement congolais pour venir en aide à des milliers de déplacés.

Ces déplacés sont venus dans le territoire d'Irumu, dans la province de l'Ituri (nord-est), après plusieurs incursions signalées ces dernières semaines dans leurs localités.

Des incursions opérées par les ADF ( Forces démocratiques alliées), les rebelles d'origine ougandaise, mais aussi par quelques groupes rebelles maï-maï et qui ont fait des dizaines de morts.

Les déplacés internes se trouvent dans les villages de Bwanasura centre, Idou et Mayalibo où ils ont érigé trois camps, mais ils vivent sans assistance de la part du gouvernement et des organisations humanitaires, comme le témoigne Bwisimayo Jérémie, père d'une grande famille :

" Je suis ici avec ma femme et mes enfants. Nous sommes ici depuis trois jours. Pour arriver ici, nous avons passé trois nuits en brousse. Nous sommes tombés malades mais nous n'avons pas de médicaments pour les soins. Nous n'avons aucune assistance."

Une situation similaire dans laquelle se trouve Machozi, une déplacée mère de trois enfants et enceinte. Elle ne sait plus comment soigner ses enfants qui sont tombés malades après avoir marché plusieurs kilomètres. "Les ADF ont fait des incursions dans notre village. Ils ont tué les gens en masse. C'est pourquoi nous avons fui jusqu'ici. On a fait trois jours en route. Mes enfants sont tombés malades, on n'a pas de médicaments, on n'a même pas l'argent pour payer des médicaments. Nous demandons au gouvernement de faire de son mieux pour qu'on regagne nos villages respectifs", plaide la dame.

Inquiétude face au Covid-19

Plus de 15.000 ménages vivent dans cette situation très précaire. C'est ce que rapporte la CRDH (Convention pour le respect des droits de l'homme). La coordination territoriale d'Irumu de cette organisation lance un appel aux autorités et aux organisations humanitaires pour venir en aide à ces populations déplacées. "Les incursions répétées des rebelles ougandais de l'ADF depuis le début du mois de juillet, ont causé un déplacement massif de la population. On en a enregistré jusque-là 15.726 déplacés. La CRDH demande au gouvernement de l'Ituri et aux organisations humanitaires d'aider ces déplacés. En cette période où la province fait face à la pandémie de Covid-19, nous craignons une flambée de contamination dans ces camps car les règles d'hygiène ne sont pas respectées" dit Christophe Mumbere Munyanderu, coordonnateur de la CRDH.

Plusieurs déplacés qui n'ont pas trouvé de place dans des camps ont trouvé refuge dans les communautés d'accueil. Eux aussi disent être toujours dans une situation très précaire.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.