Burkina Faso: Baccalauréat 2020 - Hivernage et Covid-19, les deux épreuves de la session

A une semaine des épreuves écrites de la session 2020 du baccalauréat, le comité d'organisation a indiqué que tout est fin prêt pour son bon déroulement, en dépit de l'inaccessibilité parfois de certains centres d'examen en raison des pluies et du contexte de coronavirus. L'annonce a été faite au cours d'une conférence de presse tenue le lundi 27 juillet 2020 à la présidence de l'université Joseph Ki-Zerbo.

Un baccalauréat en période d'hivernage et de covid 19. C'est la situation dans laquelle les élèves de terminale iront à la conquête du premier universitaire. A sept jours des épreuves écrites du Bac, c'est le comité d'organisation qui est entré en scène ; il a fait le point des activités menées pour le bon déroulement de cet évènement qui se tiendra du 3 au 21 août 2020 dans notre pays.

Face aux difficultés qui émaillent cet examen, une visioconférence a été organisée entre tous les présidents d'universités du Burkina, où il était question d'impliquer les gouverneurs des régions afin qu'ils travaillent à faciliter l'accès des différents candidats à leurs centres de compositions en cas de fortes pluies, et contribuent à leur logement ainsi qu'à leur restauration.

Outre cela, le comité d'organisation a créé une plateforme whatsapp qui va permettre à chaque président de jury d'être informé du déroulement et de l'évolution des compositions dans les différents centres. Pour le professeur Rabiou Cissé, président de l'université Joseph Ki-Zerbo, la plateforme, qui regroupera tous les présidents de jury, va servir de canal d'information afin que les enveloppes contenant les sujets soient ouvertes au même moment ; ce qui évitera à l'en croire, des suspicions de fraudes qui pourraient entacher le bon déroulement des choses.

La question de l'impact des mouvements d'humeur des acteurs de l'éducation en lien avec l'application de l'UITS ainsi que de l'insécurité sur le Bac a aussi été abordée par le professeur Cissé. A propos de l'application de l'UITS, qui crée des tensions, le président de l'Université Ouaga I a rappelé que la participation était volontaire ; il faut simplement remplir une fiche d'identification, qui doit être validée par le supérieur hiérarchique de l'intéressé avant que l'Office du baccalauréat se prononce dessus. Donc, dira-t-il « nous n'avons pas de problème à ce niveau ».

Relativement au second point, Rabiou Cissé se veut rassurant. Cependant, interrogé sur le lien possible entre les épreuves et la pandémie actuelle, le professeur dira : « les sujets proposés seront en adéquation avec le programme qui, du reste, a été écoulé ». Faut-il le rappeler, ce sont 125 805 élèves de terminale, répartis dans 257 centres de composition et 471 jurys, qui prendront part cette année au Bac. Les candidats ont été répartis dans 77 villes du Burkina.

Pour cette édition, 43020 personnes sont mobilisées pour le bon déroulement de l'examen du baccalauréat toutes séries confondues. Comme chaque année, l'organisation du baccalauréat coûtera plus de 5 milliards de FCFA, a confié le premier responsable de l'université Joseph Ki-Zerbo.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.