Congo-Kinshasa: Covid-19 - La FENAPHACO outille les interprètes de langue des signes

La Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap (FENAPHACO) a organisé, le vendredi 24 juillet 2020, un atelier de formation à l'intention des interprètes de langue des signes et les sensibilisateurs des personnes vivant avec handicap. Avec l'appui de l'ONG Sud-africaine OSISA, cette formation d'un jour a été focalisée sur la sensibilisation des gestes barrières contre la COVID-19 à l'endroit des personnes vivant avec handicap de la ville-province de Kinshasa, en général, et des personnes sourdes, en particulier, afin de les inciter à lutter efficacement contre cette pandémie.

Sous la férule de Me Pindu Patrick, Coordonnateur national de la FENAPHACO, cette formation a été assurée par Me Josépha Pumbulu, Avocate de son Etat. Ainsi, ces personnes vulnérables ont été dotées des outils qui vont leur permettre à bien sensibiliser les sourds dans différents centres d'hébergement et écoles des personnes vivant avec handicap. Au fond, cet atelier a permis aux sensibilisateurs des personnes vivant avec handicap et aux interprètes de langue des signes d'avoir la lumière sur la COVID-19 pour bien descendre sur le terrain afin de sensibiliser les personnes sourdes pour mettre hors état de nuire le coronavirus. Surtout que la FENAPHACO tient à créer un réseau d'interprètes de langue des signes en République démocratique du Congo.

Au fait, les personnes sourdes seront sensibilisées de respecter les mesures barrières tels qu'édictées par l'OMS et ministre de la Santé pour lutter contre le coronavirus. Ces participants handicapés ont le pain sur la planche du fait qu'ils vont devoir bien assurer la sensibilisation à l'endroit des personnes vivant avec handicap.

Près de 4 heures de formation, les participants ont été outillés d'assurer une bonne sensibilisation dans le chef des personnes sourdes qui, du reste, sortent des familles pauvres, sont souvent marginalisées et victimes des moqueries sarcastiques à cause de leur état physique.

Selon le Coordinateur de FENAPHACO, Me Patrick Pindu, les leaders des associations des personnes handicapés iront dans des centres d'hébergements pour des personnes vivant avec handicap, dans des centres de promotion sociale pour personnes vivant avec handicap et des centres professionnels des personnes vivant avec handicap pour sensibiliser.

Aussi, il a laissé entendre que dans les différents centres d'hébergement, il se trouve des personnes sourdes. Sur ce, les sensibilisateurs vont sensibiliser avec les interprètes de langue des signes pour les aider à comprendre les messages aux personnes dites sourdes.

Dans la foulée, la formatrice, Me Josepha Pumbulu, a fait savoir que ce n'est pas une formation formelle mais une séance de briefing. Dans ce registre, a-t-elle dit, FENAPHACO avait déjà identifié les gens qui sont habitués à descendre sur terrain pour sensibiliser et ils ont déjà reçu des formations sur la technique de communication.

Elle a, par ailleurs, indiqué que les participants ont été informés sur l'origine de la COVID-19 et les symptômes. En même temps, ils ont reçu le message clé du ministère de la Santé et de l'OMS sur la COVID-19.

"A Kinshasa jusqu'à présent, les gens ne croient pas que la maladie existe. C'est pourquoi, on va partager avec eux les obstacles rencontrés sur terrain pour qu'à leur tour, ils puissent voir comment ils pourront contourner ces obstacles là. Quand bien même on a enlevé l'état d'urgence, mais la maladie existe toujours dans notre pays. Donc, on doit continuer à observer les gestes barrières pour nous protéger et protéger nos frères et sœurs", a-t-elle renchéri.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.