Cameroun: Enseignement supérieur - Polytech Douala est fonctionnelle

Une effectivité validée par la première session du conseil de direction de l'établissement vendredi.

« Aujourd'hui, il s'agit de rendre l'Ecole nationale polytechnique réelle, effective. Après sa création par décret présidentiel le 11 mai dernier, elle était surtout juridique, théorique. Il faut que désormais, l'Ecole entre dans les faits, qu'elle commence à travailler. Et elle ne peut pas travailler si le conseil de direction ne lui a pas donné les grandes orientations, mais surtout les outils de travail. » Par ces paroles, le Pr. Magloire Ondoa, recteur de l'université de Douala (UDo), ouvrait ainsi la toute première session du conseil de direction de l'Ecole nationale supérieure polytechnique de Douala (Enspd), le 24 juillet 2020 au campus de Logbessou. Conseil de direction dont il est le président et qui regroupe des membres de la communauté universitaire, des administrations publiques, des représentants des ordres des ingénieurs, des acteurs du monde socioprofessionnel.

Cette session ordinaire de l'instance dirigeante de Polytech Douala, qualifiée d'historique par le recteur, comptait 16 points à l'ordre du jour. Entre autres : le rapport d'activités de l'ex-Faculté de Génie industriel (Fgi) ; le règlement intérieur de l'Enspd ; la présentation du logo et de la devise ; l'ouverture des départements et filières de formation ; le régime, l'organisation, les programmes et l'évaluation des études de l'Enspd et de l'ex-Fgi en régularisation ; les problèmes de recherche et d'équipements ; l'examen et l'avis sur le budget de l'établissement ; le programme de coopération et de partenariat ; le plan stratégique de développement de l'Enspd. Autant de points dont les solutions sont nécessaires pour que l'Ecole soit prête à contribuer de manière significative aux ambitions de l'Etat en matière notamment de politique d'industrialisation. Un lien établi par le vice-président du conseil de direction de Polytech Douala, Ivan Kabiena, par ailleurs représentant du ministère des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt).

En effet, M. Kabiena rappelle que la formation est un pilier essentiel de la politique gouvernementale et parle de « mutation stratégique » de l'ex-Fgi vers l'Enspd. Ce qui vient répondre à un challenge selon le vice-président du conseil de direction : « La mise en place de filières compétitives répondant aux besoins réels de notre politique industrielle et de ses ambitions. L'Etat ne ménagera aucun effort à l'effet de garantir aux diplômés une insertion socioprofessionnelle tant dans le secteur public que dans le secteur privé. »

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.